News

Est-ce la fin du système de santé ?  Est-ce la dématérialisation des médecins a pour but final de les remplacer progressivement par des programmes informatiques de diagnostique, beaucoup moins coûteux...?

Selon Le Figaro, la télémédecine pourrait devenir accessible à tous les patients dès septembre. Le coût pour le patient serait identique à celui déjà pratiqué, pour une consultation avec un généraliste : 25 euros. 

Les syndicats et la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam) auraient trouvé un accord pour que chaque patient puisse consulter son médecin via la télémédecine. Dans un communiqué, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) s'est félicitée «de l’élargissement de la téléconsultation à tous les patients, et non plus seulement ceux en ALD [affectation de longue durée], au 15 septembre 2018, au lieu du 1er janvier 2020 comme annoncé initialement».

Néanmoins, cet accord doit encore être validé par les syndicats de médecins dont les votes devraient se tenir durant la deuxième quinzaine de mai, selon le quotidien.

Si le compromis est accepté, dès le 15 septembre, les patients pourront consulter virtuellement leur médecin généraliste pour 25 euros (30 euros pour un médecin spécialiste). Un tarif qui resterait identique à celui pratiqué pour une consultation physique. La télémédecine serait évidemment remboursée par la sécurité sociale, le but étant d'inciter, selon Le Figaro, les médecins à recourir de plus en plus à la pratique par la vidéoconférence.

Le forfait annuel consenti aux médecins pour leur permettre de s'équiper sera de 525 euros, alors qu'ils réclamaient à l'origine 1.000 euros minimum.

Selon le code de santé publique (art. L.6316-1), la télémédecine est «une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication».





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top