News

L’information, éventée dans les milieux préfectoraux, a suscité de telles oppositions que le proche collaborateur d'Emmanuel Macron a dû renoncer.

Selon VA, l’Elysée a encouragé Alexandre Benalla, adjoint au chef de cabinet du président de la République et intime du couple Macron, à soumettre sa candidature au poste de sous-préfet dans le cadre des nominations au tour extérieur.

Mais l’information, éventée dans les milieux préfectoraux, a suscité de telles oppositions qu’Alexandre Benalla, âgé de 26 ans, a dû renoncer malgré lui à présenter sa candidature, sachant en outre que la limite d'âge inférieure est fixée légalement à 35 ans. 

Les privilèges dont jouissait déjà ce jeune homme, devenu lieutenant-colonel dans la réserve citoyenne et bénéficiant d’un traitement de quasi-ministre avec voiture de fonction et chauffeur, n’avaient de cesse d’agacer en haut lieu. Sa candidature au poste de sous-préfet a été, selon nos informations, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Mercredi, Le Monde révélait qu’Alexandre Benalla, « chargé de mission » à l’Elysée, avait tabassé un homme à terre lors d’une manifestation, à Paris, le 1er mai dernier. Proche du chef de l’Etat, en fait chargé de sa sécurité, il avait été suspendu deux semaines à l’époque, avant d’être réintégré dans un autre service de la présidence. En réponse à la polémique médiatique et politique, l'Élysée a finalement annoncé ce vendredi avoir « pris la décision d'engager la procédure de licenciement » de son collaborateur.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top