News

Il est temps de tordre le cou à cette image vieillotte du "Zmagri" (émigré) qu'on a longtemps (tout à la fois) méprisé et envié. Ce Zmagri-là, celui de la première génération, est quasiment mort. Nous en sommes à la troisième génération issue de l'immigration, mesdames et messieurs! 


Ils sont aujourd'hui des députés, des ministres, des chercheurs, des financiers, des capitaines d'industrie, des ingénieurs, des universitaires, des sportifs de haut niveau, des inventeurs, des contremaîtres, des écrivains, des artistes...etc. 

Ils se sont insérés dans le tissu socioculturel, politique et économique des pays d'accueil qui en ont fait des citoyens productifs, responsables et libres. 

Imperceptiblement, le Maroc a abandonné les meilleurs de ses enfants aux nations développées qui ont su les accueillir, parachever leur formation et les intégrer en leur sein. 

C'est ainsi que sur les 14% de la population marocaine globale que forment ces "Marocains d'origine", 70% ne sont plus des MRE, voire des Marocains du monde (MDM) ! Ils ont emprunté un destin où le Maroc n'y a plus grande amplitude. Au mieux une destination touristique de plus en plus irrégulière et au pire un zapping total ou partiel. 

Malgré cela, et uniquement pour des raisons éminemment financières, on continue à faire tourner le vieux disque de "Marhaba" en actionnant tout le folklore hypocrite et visqueux habituel. Résultat : le transfert d'environ 6,5 milliards de dollars (2017), soit près de 7% du PIB marocain !!!!! 

Cela veut dire qu'une bonne partie de ces "issus de l'immigration marocaine" continue à aider la famille restée au Maroc tout en continuant sa marche existentielle vers l'accomplissement dans sa nouvelle patrie. 

Mais cela s'arrêtera forcément un jour et l'Etat marocain -comme pour l'essentiel des questions stratégiques de son devenir - n'a rien préparé pour palier à ce tarissement de devises ! 

L'Etat, lui, continue, en effet, à véhiculer une image de ce segment largement périmée. Il ne cesse d'insulter l'intelligence de cette population hautement formée en l'infantilisant, tout en lui ôtant jusqu'au droit EFFECTIF de vote ! 

Ces anciens Marocains ont fait des enfants dans leurs nouvelles patries, se sont impliqués dans la vie de leurs nouveaux pays et n'ont plus rien à foutre de la Commanderie des croyants, d' "al açala" de pacotille ou encore des discours fascistes des islamo-régressifs !

Abdessamad Mouhieddine
Journaliste 







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top