News

Les pays européens cherchent à stopper l’arrivée de migrants africains en aidant l’Algérie et le Maroc financièrement pour faire face à la crise migratoire. 

Le dernier déplacement d'Angela Merkel en Algérie n’avait qu’un seul objectif, celui de faire rapatrier les algériens en situation irrégulière en Allemagne. L'Algérie est considérée comme pays sûr par l'Europe, ce qui fait que ses ressortissants demandeurs d’asile ont vu leurs demandes refusées. 

Gérard Collomb, le ministre français de l'Intérieur, a déclaré dans un entretien accordé au journal L'Express, l'Union européenne doit aider le Maghreb à stopper les flux migratoires en direction de l'Europe. Selon le ministre français, les deux pays du Maghreb, le Maroc et l'Algérie, sont «prêts à coopérer avec nous» pour empêcher le passage de migrants, «mais sécuriser leurs frontières est compliqué et nécessite des financements. Nous devons les aider.»

Évoquant le nombre croissant de migrants arrivant sur le continent européen, le ministre français a affirmé qu'il était «sans commune mesure avec 2015». «On assiste à une remontée ces derniers mois», en particulier à travers le corridor Maroc-Espagne où «le flux est préoccupant, avec 33.795 arrivants en huit mois, soit une hausse de 120%», a-t-il précisé. Dans le même sens, il a souligné que les migrants arrivant par l'Espagne «remontent directement vers la capitale» française et «aujourd'hui, la difficulté, c'est que 50% de la demande d'asile se concentre sur la plaque parisienne.»

Face à cette situation, M.Collomb a indiqué que son ministère avait mis en place un système de surveillance d'«une vigilance particulière» sur les Pyrénées-Atlantiques, en déployant «deux compagnies de gendarmerie» à la frontière avec l'Espagne.

Après le refus des pays du Maghreb d'ouvrir sur leur sol des camps de rétention de migrants sahariens et subsahariens tentant de rejoindre l'Europe, des pays européens, notamment l'Italie, auraient décidé de financer massivement les organisations humanitaires travaillant dans certains de ces pays nord-africains, pour qu'elles puissent offrir à ces migrants un confort qui les dissuaderait de continuer leur périple vers la côte nord de la mer Méditerranée. C'est ce qu'avait rapporté le journal Le Soir d'Algérie dans son édition du 12 septembre, citant des sources au fait de la situation.

Selon ces sources, «les Italiens ont mis depuis un moment "le paquet", offrant des sommes d'argent faramineuses aux organisations humanitaires établies dans certains pays, dont l'Algérie, afin qu'elles offrent aux migrants un maximum de confort, ce qui les dissuaderait d'aller chercher ailleurs.»

Concernant les autres capitales européennes emboîtant le pas à Rome, les sources citées par le journal algérien ont affirmé que «l'Espagne et la France contribuent à cette démarche».

Sources diverses







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top