News

Elle est présidente d'une grande ONG humanitaire suisse ... Elle est arrivée hier à Marrakech et m'a contacté pour lui conseiller des ONG marocaines sérieuses pour aider les pauvres du Haut Atlas et des Bidonvilles de la périphérie de Marrakech ... Alors, elle me donne un Rendez-vous au Starbucks de Carrée Eden ... et je refuse le lieu ... et on s’est, finalement, vu dans un café populaire ... Chez Dda Brahim 

Elle arrive décontractée, dans sa Robe d'été style côte d'Azur ... et avant qu'on parle du sujet principal, elle a tenu à savoir pourquoi, je ne vais pas chez Starbucks de Marrakech ni dans les 28.000 autres Starbucks dans le Monde ... 

Et Voici ma réponse : 
J'ai suivi, dans les années 90 ... alors, que j'étais encore, étudiant à HEC de Lausanne, la montée fulgurante de cette marque, créée au départ par Jerry Baldwin et ses compagnons pour montrer qu'un capitalisme alternatif était possible ... Seulement avec l'arrivée de Howard Schultz, un golden boy de l'école de Chicago ... Starbucks est devenue une marque capitalistique comme Mac Do et Coca Cola ... C'est la plus grande arnaque du siècle ... on paye son café 4 fois plus cher pour s'afficher avec un gobelet qui vous donne l'impression d'êtes riche ... alors que ce que vous buvez est moins bon que le Café populaire de Dda Brahim à seulement 7 dhs ...Ajoutez à cela que les milliards de gobelets utilisés nécessitent la destruction d'un million d’arbres chaque année ...et la cerise sur le gâteau ... c'est que le Starbucks de Marrakech est connu pour être un haut lieu de proxénétisme et donc ... il est bourré de pervers saoudiens avec des prostituées de Marrakech et de Navarre ... Voilà pourquoi je ne vais pas chez Starbucks ... " 

Elle a apprécié mon conseil ... et a siroté son "Ness Ness" de chez Dda Brahim ... Ce vieil homme qui a gardé tous les gestes d'un vrai Barista avec sa machine qui date des années 50 ou 60 et qui marche encore ... contrairement au café de Starbucks qui est fait automatiquement, par la machine par une simple pression sur le bouton ... Elle a aussi, apprécié le gout et la texture en plus de participer au maintien de ses cafés populaires ... 

Pourquoi, je raconte cette histoire ... C'est juste parce que des fois par snobisme ou par paresse, on opte pour des achats irresponsables ... que paieront les générations futures ... Alors soyez vigilants et soyez des consommateurs responsables ... 

Azul !
Omar Louzi
Source FB



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top