News

Dans "La charge émotionnelle et autres trucs invisibles", Emma revient sur ce que cela implique d'être une femme au foyer.

La notion de charge mentale, vous connaissez? Ce terme, qui fait référence au poids que représente la gestion du foyer au quotidien pour les femmes dans un couple, s'est démocratisé. En France, c'est notamment grâce à une illustratrice qu'il a gagné en popularité auprès du grand public. Son nom? Emma.

Auteure d'un ouvrage sur la question, intitulé "Fallait demander" et paru en 2017, la jeune femme de 37 en a récemment remis une couche pour notre plus grand plaisir. Comme le suggère le nom de sa nouvelle bande dessinée, parue le 20 septembre dernier aux éditions Florent Massot, elle s'attaque cette fois à un autre phénomène, pas si éloigné que ça de la charge mentale: la charge émotionnelle.

Avec la même touche d'humour, Emma aborde de manière pédagogue ce problème dont pâtit de nombreux couples hétérosexuels. En quoi consiste-t-il? "C'est le fait d'avoir des attentions psychologiques ou matérielles envers l'autre, explique la dessinatrice à ELLE. Écouter les soucis de son compagnon quand il rentre du travail, lui acheter des vêtements sans qu'il le demande... En bref, devancer ses besoins pour créer un environnement de vie confortable."

Une notion sur laquelle elle revient précisément au travers de l'exemple d'une jeune mère au foyer dans plusieurs planches, que Le HuffPost publie et qu'il est possible de lire ci-dessous.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top