News

Le sort des milliers de migrants mineurs marocains en Espagne, pourrait bien être scellé dans les prochains jours. C’est ce que rapporte ce 5 octobre l’AFP, affirmant que les gouvernements des deux pays ont engagé des négociations dans ce sens.

Le Maroc et l'Espagne sont en négociation pour trouver une solution au problème des migrants mineurs entrés sur le territoire espagnol de manière illégale. C'est qu'annonce ce 5 octobre l'AFP citant le ministère espagnol de l'Intérieur.
«Si les discussions aboutissent, ces derniers [les immigrés mineurs clandestins qui seraient aujourd'hui plus de 10.000, ndlr] pourraient être rapatriés vers leur pays natal dans les prochaines semaines ou les prochains mois», a affirmé l'AFP.
Selon l'Agence, une réunion bilatérale a déjà eu lieu le 14 septembre à Essaouira, au Maroc, sur le même sujet. «Selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur espagnol, la secrétaire d'État aux migrations, Consuelo Rumí, avait alors perçu "la bonne volonté" des Marocains pour l'éventuel rapatriement de tous ces mineurs isolés», a rapporté l'Agence, en précisant que «la délégation de Rabat était dirigée par le directeur des migrations et de la surveillance des frontières, Khalid Zerouali».

Depuis le début de l'année 2018, plus de 78.000 migrants, dont 1.700 ont péri en mer, ont traversé la Méditerranée tandis que l'Espagne est devenue une destination privilégiée en Europe pour de nombreuses embarcations de réfugiés. Ainsi, 34.238 sont arrivés dans ce pays (359 personnes sont mortes lors du trajet). Cela fait qu'en 2018 le flux de migrants essayant d'atteindre les côtes espagnoles a triplé.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top