News

Le prétexte écologique sur la flambée du prix du Diesel en France n’est-il qu’un mensonge de l’Etat pour renflouer ses caisses ? Les voitures diesel libéreraient moins de particules fines et seraient donc moins polluantes, selon ce que publiait une équipe internationale dans la revue Scientific Reports
« C’était historiquement le plus polluant, mais c’est aujourd’hui un choix psychologique, car les voitures diesel polluent moins que celles à essence », soutient le professeur de chimie de l’Université de Montréal et l’un des auteurs, Patrick Hayes. 
Menée dans six pays, cette étude, a évalué les particules fines — de leur nom savant, matières particulaires carbonées — émises par les pots d’échappement des voitures recrutées pour faire les tests en laboratoire. 

Résultat : celles roulant au diesel s’équipent aujourd’hui de filtres à particules diesel qui libèrent jusqu’à 10 fois moins de particules fines que les voitures à essence. De plus, lorsque la température extérieure est basse, l’émission de ces particules serait infime : à moins 7 degrés Celsius, on en enregistrerait jusqu’à 60 fois moins qu’avec les véhicules à essence. 

« Les véhicules à essence polluent plus, car il faut que le moteur se réchauffe. Cela se produit au démarrage. Tandis que ceux au diesel sont plus efficaces par temps froid », ajoute le Pr Hayes. Une bonne nouvelle avec les hivers québécois… 

En tête de file, l’État de Californie qui a été le premier État au monde à adopter des normes contraignantes pour les constructeurs automobiles. Les filtres et les catalyseurs modernes — mais aussi l’adoption de moteurs plus petits — se révèlent donc efficaces pour les polluantes voitures diesel. 






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top