News

Son Altesse Royale la Princesse Astrid, représentant Sa Majesté le Roi Philippe, préside du 25 au 30 novembre 2018 une mission économique au Maroc.

Cette mission se rend à Casablanca, Rabat et Tanger. S’inscrit dans le cadre de l’opération «Maroc: Marché-cible 2018 de l’AWEX et Marché prioritaire de Wallonie-Bruxelles International». Elle est organisée par l’Agence pour le Commerce extérieur en étroite collaboration avec les instances régionales du commerce extérieur (l’Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers, Hub Brussels et Flanders Investment & Trade) et le SPF Affaires étrangères dans le cadre de l’Accord de Coopération entre l’autorité fédérale et les Régions.

La mission multisectorielle mettra notamment en avant les secteurs-clefs suivants :
  • Energie et Energies renouvelables;
  • Construction, Infrastructures et Travaux publics;
  • Environnement;
  • Activités portuaires, Transport et Logistique;
  • Santé;
  • Chimie;
  • Agroalimentaire;
  • TIC – Technologies de l’Information et de la Communication;
  • Secteur des services et bancaire…
Les relations d’amitié et de coopération entre la Belgique et le Royaume du Maroc datent de plus d’un siècle, et embrassent de nombreux domaines: des échanges commerciaux aux investissements, des affaires étrangères à la coopération au développement, de la sécurité sociale à la culture…

Le Maroc, qui a connu une croissance en nette augmentation en 2017, est aujourd’hui un partenaire essentiel de la Wallonie, et présente d’excellents fondamentaux économiques. Sans conteste, le pays, deuxième pôle de croissance de la Région, bénéficie d’une économie ouverte.

Sa relance économique est soutenue par la mise en œuvre de réformes structurelles pour stimuler la croissance, renforcer le cadre des affaires, moderniser l’administration publique et améliorer l’accès à des services publics de qualité.

Le Maroc est aujourd’hui le troisième pays d’Afrique le plus attractif pour les investisseurs étrangers, derrière l’Afrique du sud et l’Egypte. C’est ce que révèle la firme de conseil Ernst & Young dans son rapport 2015 sur l’attractivité en Afrique. L’Afrique du Nord, emmenée par le Maroc et l’Egypte, a ainsi capté 51% des investissements étrangers sur le continent africain en 2015.

L’industrie est un secteur clé sur lequel le royaume nourrit de nombreuses ambitions. Son essor continu et les réformes successives ont permis d’en faire le principal secteur d’avenir notamment par le lancement de son «Plan d’accélération industrielle 2014-20» visant, grâce au déploiement d’écosystèmes sectoriels (Automobile, aéronautique, secteur ferroviaire, agro-industrie…) à augmenter la part de l’industrie dans le PIB de 14% à 23% à l’horizon 2020 et de favoriser toujours davantage l’attractivité économique du Maroc pour les entreprises européennes.

Depuis quelques années, le Maroc a également pris la décision de réaffirmer son identité africaine en plaçant le continent au cœur de ses choix stratégiques, se traduisant notamment par son retour au sein de l’Union africaine le 30 janvier 2017 et l’annonce d’une future adhésion à la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest).

Le Royaume du Maroc n’a depuis cessé de développer ses relations avec le reste du continent, érigeant ainsi le pays en hub régional incontournable, nouveau pôle mondial de croissance et d’échanges entre l’Europe, l’Afrique du Nord et l’Afrique Subsaharienne. Fort d’un accord de libre-échange avec l’Union européenne et la présence d’avantages financiers pour les établissements offshore, le Maroc a su attirer entreprises et multinationales de premier rang ainsi que le siège de celles-ci, à destination de l’Afrique Subsaharienne.

Il demeure évident que des échanges économiques et commerciaux bilatéraux présentent un potentiel de croissance appréciable. Le dynamisme actuel de l’économie marocaine offre sans aucun doute de très nombreuses opportunités !

Dans ce contexte, la prochaine mission princière devrait constituer un vecteur déclencheur, ou de suivi pour de nombreuses entreprises wallonnes aux secteurs variés et divers. Pas moins de 400 Sociétés participeraient à cette mission, à ce qui pourrait être l’un des grands rendez-vous de cette année. Une mission qui, outre son caractère essentiellement économique, permettra, à n’en point douter, de mettre également en valeur les excellentes collaborations et les nombreux partenariats mis en œuvre par différents différents opérateurs.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top