News

Nous pouvons, maintenant, faire part de notre immense satisfaction, suite au passage au Parlement Français, le mercredi 28 novembre 2018, d’un amendement rétablissant dans leur droit à la portabilité de la couverture de la Sécurité Sociale, sans condition de résidence, nos retraités immigrés «Chibanis».

Après plus de 7 ans d’interpellations auprès des autorités des deux rives, afin de rétablir cette rupture de droits inadmissible pour nos retraités, Monsieur Olivier Véran, Président du Groupe des affaires sociales, nous a permis, depuis janvier 2018, d’engager un travail de fond afin de résoudre cette distorsion de droit envers l’ensemble des retraités immigrés de France.

Monsieur Olivier Véran, Monsieur Mustapha Laabid, Président du Groupe d’Amitié France-Maroc, et la Députée Madame Fiona Laazar, ont rédigé un courrier commun, associés à 17 autres parlementaires, explicite sur la distorsion de droit que subissent nos retraités immigrés, à destination de notre Premier Ministre, Monsieur Édouard Philippe.

L’ensemble de ces actions nous a mené, le Mardi 13 novembre 2018, à une séance de travail avec 5 hauts fonctionnaires du Ministère des Solidarités et de la Santé, qui nous a permis d’annoncer qu’une première solution rapide devait aboutir dans les prochaines semaines, soulevant la condition de résidence exclusivement soumise à cette catégorie de retraités. 15 jours ont suffi pour que cela soit amendé !

Il était urgent de rétablir l’égalité des droits en intervenant en faveur des retraités étrangers, au même titre que les retraités de nationalité française établis à l’étranger, en modifiant la condition de résidence, ouvrant ainsi leur droit à la Sécurité Sociale. 

Ainsi, ce jour, nous voulons rendre hommage aussi à l’ensemble des associations de terrain qui œuvrent au quotidien auprès de nos retraités dans un soutien moral, économique et surtout administratif. «Cap Sud Mre» les remercie, car le quotidien est, pour notre part, plus important que nos résolutions, Merci!

De même, merci à ce gouvernement et à cette nouvelle vague de parlementaires qui ont eu une écoute bienveillante mais surtout efficace et qui ont su tenir leurs promesses aux engagements pris.

Nous pouvons prétendre à ce jugement de valeur, car nous défendons cette distorsion de droit depuis la création de notre association en 2011 et notre parcours a été jalonné de nombreuses déconvenues au détriment de ces retraités très âgés, souvent en fin de vie, dont le temps n’est plus un atout, malheureusement.

Sans euphorie, nous nous satisfaisons de cette étape primordiale et attendons le décret d’application de cet amendement pour donner le feu vert à nos retraités qui, pour la majorité d’entre eux, souhaitent enfin vivre leur retraite au soleil à l’instar de leurs homologues retraités français.

M. Salem Fkire 
Président de Cap Sud Mre

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top