News

Un commandant qui n’était pas en service, assis dans le cockpit du Boeing 737 MAX 8 de Lion Air, est venu à la rescousse des pilotes qui avaient perdu le contrôle de l’appareil, la veille de l’écrasement qui a fait 189 morts en Indonésie.

Ce pilote a aidé l’équipage à désactiver un système de contrôle automatique, parce qu’il avait lui-même expérimenté des difficultés semblables sur un vol précédent, rapporte le site Bloomberg.

Le lendemain, le même avion s’est écrasé au large de Jakarta, tuant les 189 personnes à bord.

Lors de l’écrasement tragique, les pilotes ont cherché dans le manuel de vol une façon de redresser l’appareil alors qu’il piquait du nez, indique un rapport obtenu par Reuters.

Il aurait piqué du nez deux douzaines de fois, et les pilotes n’ont jamais été en mesure de le redresser.

Reuters cite les informations de trois personnes connaissant le contenu de l'enregistreur des conversations dans le poste de pilotage, informations qui n'ont jamais été rendues publiques.

Les autorités indonésiennes ont retrouvé l'enregistreur vocal du poste de pilotage dans la mer de Java le 14 janvier dernier et ont déclaré qu'il pourrait s'écouler un an avant la publication d'un rapport complet sur l'accident.

Selon Bloomberg, la révélation qu'un pilote supplémentaire avait sauvé l'avion la veille de l'accident n'avait jamais été rapportée auparavant.
Problèmes sur ses 4 derniers vols

Les enquêteurs ont déclaré que l'avion avait eu des problèmes lors de ses quatre derniers vols, incluant le vol qui s'était écrasé, indique CNN.

Un rapport préliminaire avait indiqué que l'équipage du vol Air Lion 610 avait du mal à neutraliser les systèmes automatiques de l'avion dans les minutes qui ont précédé l’écrasement.

Un équipage différent a connu le même problème sur un vol Denpasar-Jakarta la veille, mais avait éteint le système automatique, le MCAS, et pris le contrôle manuel de l'avion.

Une fois à Jakarta, un technicien de Lion Air a vérifié l'avion et lui a donné le feu vert pour effectuer son dernier vol, de Jakarta à Pangkal Pinang, sur l'île indonésienne de Bangka.

L'avion s'est écrasé 13 minutes après le décollage.

Les experts ont souligné des similitudes entre l’écrasement de Lion Air il y a six mois et celui de Ethiopian Airlines de la semaine dernière, qui a coûté la vie à 157 personnes à bord.

Les deux avions étaient des Boeing 737 Max 8 équipés du même logiciel de vol automatisé et se sont écrasés quelques minutes après le décollage.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top