News

Il sort tout juste de l'imprimerie, au mois d'août 2019 en librairie, le dernier roman historique de Mouna Hachim : « Les Manuscrits Perdus » chez Erick Bonnier Editions. Historienne, romancière, essayiste, chroniqueuse, Mouna Hachim est une femme qui s'est dédiée à sa passion, celle de l'écriture. 

« Les Manuscrits Perdus » est l’Histoire de ces musulmans évangélisés, de force au 16e siècle, depuis le règne des Rois Catholiques. Les Morisques inquiétèrent très vite les autorités espagnoles en raison de leur foi récente paraissant sujette à caution et leurs particularismes culturels inassimilables. De là, Philippe III décida, près d’un siècle plus tard, l’expulsion massive de ces «Nouveaux Chrétiens». 

Le Morisque Ahmad Ibn Qassim al-Hajari, alias Diego Bajarano, est le héros de ce roman historique. Né en Andalousie vers 1568, exilé à Marrakech, il fut envoyé en ambassadeur en France et aux Pays-Bas (1611 – 1613) pour défendre et sécuriser l’exode des Morisques vers leurs nouvelles terres d’accueil. L’action d’Al-Hajari fut guidée par la traduction à Grenade de manuscrits bouleversant qui, non contents d’exalter la dualité des mondes, prônaient la quête d’une symbiose, tel un écho au Cardinal Nicolas de Cues disant en 1453 « Il n’y a qu’une seule religion avec des rites différents ». 

Pour retrouver les Manuscrits Perdus, il faut juste lire ce roman passionnant, « Les Manuscrits Perdus », pour comprendre l’histoire d'un personnage d’exception qui fut, aussi, secrétaire, traducteur et interprète sous le règne du Sultan Moulay Zydane. Al-Hajari était passionné par les sciences exactes, il a traduit un traité d'astronomie en arabe et un traité sur l'art militaire. C'était également un personnage drôle qui décrivait sa vie quotidienne. L’ouvrage « Les Manuscrits Perdus » valait la peine d’être publié.


Mouna Hachim est est une femme de lettres marocaine, elle est chroniqueuse et écrivain (Wiki).





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top