News

« Le docteur Faustus » de Thomas Mann : À travers la vie du compositeur fictif Adrian Leverkühn, Thomas Mann relit le destin de la culture allemande à l'aune du mythe de Faust. Les valeurs du créateur génial ne seraient-elles pas incompatibles avec l'humain?



Le texte du jour 
« Leverkühn s’était assis au piano brun et de la main droite il lissait les feuilles de la partition. Des larmes coulaient le long de ses joues et tombèrent sur les touches qu’il frappa, si mouillées qu’elles fussent, en plaquant des accords fortement dissonants. En même temps, il ouvrit la bouche comme pour chanter, mais seul un cri de douleur, demeuré à jamais dans mon oreille, s’exhala de ses lèvres. Courbé sur l’instrument, il ouvrit les bras dans un geste d’étreinte, puis soudain, comme foudroyé, il tomba et glissa du tabouret à terre. 

Mme Schweigestill, pourtant la plus éloignée de nous, se trouva auprès de lui plus tôt que ses voisins immédiats, car, je ne sais pourquoi, nous eûmes une seconde d’hésitation avant d’intervenir. Elle releva la tête d’Adrian inconscient et tenant le buste de mon ami dans ses bras maternels, elle cria, tournée de côté, à travers la pièce, vers les spectateurs béants :

– Allez-vous-en ! Vous n’avez vraiment aucune compréhension, vous autres gens d’la ville, et ici faut d’la compréhension. A beaucoup parlé de l’éternelle miséricorde, l’pauvre homme et j’sais pas si elle sera assez grande. Mais une vraie compréhension humaine, croyez-moi, suffit à tout. »

Thomas Mann, Le Docteur Faustus (1951), ch XLVII, pp894-895 ed Pochotèque, traduction: Louise Service

Extraits
Docteur Faustus, ch XXV, Productrice : Marianne Manesse avec les voix de Christian Rist et Jean Marc Villegier (France Musique ,19/09/1983)

Archive 
Thomas Mann : exaltation par l'ivresse et intoxication nationaliste, archive diffusée dans « Nocturnes », FC 28/08/97
La passion de la musique et l’ambiguïté, Docteur Faustus, ch XXV, Productrice : Marianne Manesse avec les voix de Christian Rist et Jean Marc Villegier (France Musique ,19/09/1983)
Thomas Mann : Docteur Faustus et la musique, archive diffusée dans « Nocturnes », FC 28/08/97

Références musicales
Beethoven, Sonate n°32 en ut min op 111 : Arietta
Malher, Symphonie n°1 en Ré Maj : Stürmisch bewegt

LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE par Adèle Van Reeth
Source

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top