News

Les gens qui, comme moi, voyagent avec la RAM par choix patriotique uniquement, feraient désormais bien de laisser leurs valises à la maison ou, de toute façon, prévoir un budget shopping d’urgence. Car le risque que les valises restent au Maroc est très sérieux. 

Hier, je me suis rendu compte à mes dépens que la qualité de gestion d’une bonne partie de l’aéroport Mohamed V concédée ces dernières années à notre vieille compagnie aérienne, s’est tellement dégradée qu’on se croirait à la gare routière Ouled Ziyane. 

Hier à 6h du matin. Un vrai bordel à l’enregistrement. Peu d’agents de la RAM aux guichets. Le tapis roulant des bagages étant en panne, les voyageurs sont obligés de les déposer eux-mêmes derrière les guichets, en lieux et place des bagagistes. L’opération a pris deux heures au moins. Les machines d’enregistrement automatique ne fonctionnent pas pour la plupart, d’autant plus que les voyageurs illettrés n’ont aucune chance de passer cette « épreuve » faute d’assistance !

Côté sécurité et douane, rien à dire. Beaucoup de contrôle, mais c’est plutôt rassurant. Et, rapide !


Premier résultat prévisible: mon vol initialement prévu à 7H40 minutes, pour ne citer que ce dont je suis personnellement témoin, a été retardé de plus d’une heure. Le commandant de bord a eu l’amabilité de nous expliquer comme quoi le retard était dû au chargement des bagages. Pas de problème !

Deuxième résultat désagréable et imprévisible : en arrivant à ma destination, une vingtaine de passagers, dont votre humble serviteur, n’ont pas reçu leurs valises; lesquelles sont restées à Casa. Et comme vous pouvez bien l’imaginer, il n’y avait aucun agent de la RAM pour nous dire ce qui s’est passé et éventuellement la démarche à suivre. Zéro communication. Zéro respect !

Une déclaration a été faite auprès des services de l’aéroport en y laissant, entre autres, mon numéro de tel et mon adresse e-mail. Et depuis, je n’ai reçu aucun coup de fil, aucun message et aucun email de la part de notre prestigieuse Royale Air Maroc. Zéro respect, encore une fois!

Je pense qu’il faut arrêter de se faire d’illusions sur la compétitivité de la RAM et sur sa notoriété. Cette entreprise a toujours été notre fierté nationale. Elle l’est de moins en moins. Et au moment où l’Afrique est devenue un enjeu stratégique de l’Etat marocain, la RAM a perdu son leadership aérien dans le continent. 

Franchement, il est temps de se poser la question sur non seulement la qualité des prestations et services fournis par la RAM, mais aussi, voire surtout, sur le mode de gouvernance en place depuis l’arrivée du nouveau PDG qui nous donne la désagréable impression de conduire la compagnie droit au mur. Il n’en a pas le droit. 

C’est ça le plus important. On s’en fout de ma pauvre valise, y’a que des fringues dedans !

Jaouad Benaissi, 
Co-fondateur de Analyz.ma
Source : analyz.ma/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top