News

Le Maroc occupe, depuis le 01 septembre 2019 et pour la 1ère fois, la Présidence du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (U.A), dont il est membre depuis 2018 pour un mandat de deux ans.

Cet organe permanent de décision veille à la prévention, à la gestion et au règlement des conflits et peut décider d’un déploiement d’une force multinationale dans tout pays au nom de l’U.A.

Cette Présidence, d’une durée d’un mois, est un symbole fort car le Maroc est longtemps resté hors de l’U.A, qu’il avait quitté en 1984 pour protester contre l’arrivée de la fantomatique RASD, pour signer en 2017 un retour fracassant au sein de la famille Africaine.

Force est donc de reconnaître que le Maroc vient une fois de plus de faire la démonstration, en grandeur nature s’il vous plait, de sa Diplomatie en occupant la Présidence du Conseil de Paix et de Sécurité de l’U.A ; un poste que le Maroc a largement mérité pour avoir déployé des efforts continus pour assurer la Paix et la Sécurité au sein de sa famille Africaine

Nul ne peut nier que le Maroc jouit actuellement de tout le respect qui se doit de la part de ses pairs africains, exception faite de l’Algérie et de la pseudo RASD ainsi que d’une poignée de pays africains, et qu’il entend bien honorer son engagement envers cette Institution Africaine.

Depuis son retour à l’U.A, le Maroc a été élu membre de son Conseil de Paix et de Sécurité pour un mandat de deux années et Préside, pour septembre 2019, cet organe de décision permanent pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits.

Une élection qui n’est au final qu’une consécration des efforts de la diplomatie du Maroc au niveau du Continent Africain sous le leadership du Roi Mohammed VI et une reconnaissance du rôle primordiale du Maroc en matière de prévention, de gestion et de reconstruction post-conflit.

Le changement climatique, la justice transitionnelle, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, la réforme du secteur de sécurité dans les pays africains, l’interdépendance paix-sécurité-développement et la médiation figureront également parmi les priorités de la Présidence marocaine du Conseil de Paix et de Sécurité de l’U.A.

Durant cette Présidence du Conseil, le Maroc sera le principal interlocuteur de l’institution panafricaine en matière de paix et de sécurité avec les autres partenaires.

Les principes directeurs et fondamentaux de la Présidence marocaine du Conseil, seront donc de veiller à préserver l’unité et la solidarité africaine à travers la clarté, l’objectivité et l’impartialité mettant les intérêts de l’Afrique et du citoyen africain au cœur de ses préoccupations.

On rappellera que le discours prononcé par le Roi Mohammed VI lors du 28ème Sommet de l’U.A, tenu en janvier 2017 à Addis-Abeba, dans lequel il avait déclaré « Vous le constaterez : dès que le Royaume du Maroc siégera de manière effective, et qu’il pourra apporter sa contribution à l’agenda des activités, son action concourra, au contraire, à fédérer et à aller de l’avant », est bien d’actualité.

C’est pourquoi, la Présidence marocaine du Conseil de Paix et de Sécurité de l’U.A sera l’occasion de concrétiser la vision du Roi Mohammed VI de l’action africaine commune en matière de paix et de sécurité, condition indispensable pour un développement durable du Continent garantissant la dignité et la prospérité du citoyen africain.

Et pour conclure, les rapports des hauts responsables Algériens, dont Ramtane Lamamara puis Ismail Charki, et qui ne visaient qu’à tisser des lauriers au polisario, seront bientôt relégués aux oubliettes de l’Histoire, car nombre d’Etats africains ont déjà assimilé le bien-fondé du retour du Maroc au sein de l’U.A. Les irrédentistes suivront un jour. En attendant, le Maroc récolte déjà les fruits de son retour au sein de sa famille naturelle.

Farid Mnebhi

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top