News

Dans une école au sud de la France, une maîtresse donne sa leçon de géographie à ses 24 élèves de CM2. On parle du Sahara et du désert ce jour-là, parmi eux, Zohra, originaire du sud du Maroc, la seule d'ailleurs qui a eu la chance de connaitre réellement le désert. 

La maîtresse lui demande de se lever pour parler du Sahara à ses copains de classe, de ses bains dans les oasis sous la chaleur, des paysages à couper le souffle, des nomades et leurs chameaux et de ces palmiers à perte de vue, sans oublier bien sûr, l'hospitalité des sahraouis et leur savoir vivre dans ce paradis. La gamine de onze ans conclura devant ses camarades de classe, que le Sahara ressemble à une cour de récréation géante où on peut jouer, courir à longueur de journée et qu'on y trouve tout ce qu' on veut. 

Les élèves n'en reviennent pas, le lendemain matin, c'est une réunion autour de la marocaine devant l'école, ils veulent tous être invités par elle afin de découvrir son paradis. Zohra finira par accepter et inviter toute sa classe pour passer las vacances du printemps chez elle au grand sud du Maroc, rien que ça ! 

Le soir, parlant à sa maman, celle-ci lui demande de parler à ses copains, leur expliquant que ce n'était pas possible, mais la gamine n'est pas de cet avis et elle doit chercher une solution pour tenir sa promesse. Toute confiante d'avoir trouvé la solution, elle écrira une lettre à la personne qu'elle croit pouvoir l'aider à mener cette mission comme il se doit. 

Quelques semaines avant les vacances et à la surprise générale, le Préfet demande à recevoir en toute urgence la directrice de cette école. Le haut fonctionnaire demande à savoir si les parents des élèves autoriseront bien ce voyage dans le désert et si l'école acceptera de les encadrer sur place. Si c'est le cas, il délivrera des titres de voyages provisoires pour ceux qui ne possèdent pas de passeport. Pour la maîtresse, c'est le plafond qu'il lui tombe sur la tête. Mais bon, tous feront pour le mieux, afin de satisfaire monsieur le préfet. 

Un matin devant l'école de ce petit village français, c'est tout un événement, les élèves, les instituteurs et une dizaine de parents qui les accompagneront dans le désert, sont là à attendre ce bus qui les conduira à l’aéroport le plus proche. Le bus arrive, on charge les bagages et c'est le départ. On chante et en danse dans le bus jusqu'au pied de l'avion. 

Trois heures plus-tard, les enfants sont à la porte du désert marocain. Des véhicules tout terrain de l'armée marocaine, une centaine de militaires et des gendarmes sont là pour les accueillir. Tous embarquent et arrivent dans un camp monté à la hâte par l'armée royale, en plein désert et à quelques mètres d'une Oasis. Des tentes vertes sont plantées un peu partout au tour de l’oasis, des dortoirs géants et climatisés, une salle de jeux, une salle à manger, une cuisine mobile et une dizaine de chameaux, sont à disposition des adorables invités. 

Dix merveilleuses journées passeront les élèves et leurs tuteurs dans cette cour de récréation géante grâce à la petite Zohra. Le dernier soir dans le camp durant le dîner autour d'un feu géant sous les étoiles, Zohra se lève et prend la parole, elle demanda à tous de remercier la personne qui a acceptée de transformer son rêve en réalité. Ils resteront sans paroles à entendre le discours de celle qui est à présent pour ses camarades, une princesse du désert. 

C'est au Roi du Maroc que la gamine avait adressé ce courrier, le Souverain avait dépêché son avion personnel pour venir les chercher en France, donna des ordres de recevoir ces enfants dans le Sahara et pour qu'ils ne manquent de rien. 

Philippe Abadie. 
Histoire Vraie. 






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top