News

Donald Trump vient de déclarer que "les États-Unis ont dépensé 8 000 milliards de dollars dans les guerres du Moyen-Orient", que "des milliers de nos grands soldats sont morts ou ont été grièvement blessés", que "des millions de personnes sont mortes dans l’autre camp" et qu'"intervenir au Moyen-Orient a été la pire décision jamais prise dans l'histoire de notre pays". 

Et il a même ajouté : "Nous sommes allés en guerre basés sur une fausse hypothèse, maintenant démentie : armes de destruction massive".

Excellent discours ! Comme les élections approchent, Trump entonne le refrain patriotique aux accents pacifistes qui lui a si bien réussi en 2016 contre les démocrates interventionnistes et bellicistes à la Clinton.

Bien sûr, sa politique est aussi impérialiste que celle de ses prédécesseurs, mais Trump est un EXCELLENT communicant. Comme Baudelaire faisant "de l'or avec de la boue", il va marteler que les Etats-Unis n'ont pas vocation à jouer les gendarmes du monde, que sa politique sonne le glas des interventions extérieures au profit du redressement intérieur d'une Amérique renouant avec ses valeurs .. etc

Bref, il va à la fois ulcérer les droits-de-l'hommistes en mal de romance et combler les nationalistes qui le prennent pour un héros que seule la perversité de l'Etat profond empêcherait de rétablir la paix mondiale.

Deux aveuglements croisés !
Car peut-être entendrons-nous, un jour, un président américain déclarer : "Nous avons porté notre budget militaire à des sommets inégalés, nous avons dénoncé les traités de désarmement avec la Russie, nous avons déplacé notre ambassade à Jérusalem, nous avons approuvé l'annexion du Golan, nous avons déchiré le traité avec l'Iran et tenté de ruiner ce pays, nous avons envahi et bombardé la Syrie, nous avons rétabli le blocus contre Cuba, nous avons déstabilisé et affamé le Vénézuéla, nous avons armé les criminels saoudiens, et ces décisions furent les pires de notre histoire".






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top