News

En Occident, la mort, devenue de plus en plus prévisible, voire gérable par des armées de notaires, avocats, médecins et autres psys, semble être de connivence avec un mode de vie qui protège et l’individu et la collectivité. Tant en amont, au moyen d’une technologie médicale préventive garantie à tous, qu’en aval jusqu’au dernier soupir.

Au sein du tiers-monde, la mort rode à côté, jamais loin et nul ne peut prétendre la faire reculer.

Elle est donc si lointaine là où la prévention est disponible hic et nunc, et si proche là où l'on croit encore au Paradis et à l’Enfer.

Allez donc comprendre cette alchimie injuste où seuls les riches (nations comme individus) échappent à l’imprévisible fatalité !

Bien évidemment, d’un revers de la main, le mental défaitiste (parce que fataliste) évoquera le « Destin » et autre universalité de la condition humaine, bravant ainsi les statistiques qui établissent l’espérance de vie moyenne occidentale au-delà de 82 ans.

Bien manger, mieux dormir et se débarrasser de l’angoisse du lendemain, tout cela ne porte qu’un seul nom chez les «honnêtes croyants » : mektoub !

« Non mais…que racontez-vous, bande d’empêcheurs de ronfler en rond ? Le cholestérol, tout comme le diabète et l’hypertension, c’est une affaire étrangère à nos « valeurs sacrées » ! Nos vies ne sont-elles donc pas entre les mains d’Allah ? Quant aux mécréants d’Occidentaux, fussent-ils les champions de l’art médical, ils ne cherchent qu’à nous dévier de l’« immaculé but » (المحجة البيضاء) que nous ont légué nos ancêtres ! Car, n’est-ce pas ? notre destin est bel et bien entre les mains d’Allah ! », proclament-ils avec la superbe qui leur est connue.

Oui, personne ne peut se prémunir contre la mort ; oui, la mort est le lot des pauvres et des riches ; oui, la finitude de l’humain est le lot des Occidentaux et des Orientaux, des Nordistes et des Sudistes. Mais, c’est ce satané rapport à la mort qui fait la différence.

Il y a, en effet, ceux qui se battent mordicus pour le paradis bel et bien ici-bas et ceux qui ne le conçoivent qu’après la mort !

Or, le seul moyen de vaincre la mort n’est-il pas celui de vivre pleinement sa vie ?

Abdessamad Mouhieddine




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top