News

Le mardi 29 octobre, Emmanuel Macron était présent en personne pour la cérémonie d’inauguration d’un monumental Centre Européen du Judaïsme, à Paris. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un espace “multifonction” de 5.000 m² où les visiteurs pourront découvrir des œuvre musicales et cinématographiques liés à histoire des juifs. Le carnet des invités donne déjà le ton, en effet, puisque Anne Gravoin (ex-épouse de Manuel Valls, quand même) y donnera une masterclass de violon, le cinéaste Alexandre Arcady (réalisateur d’un film sur Ilan Halimi) ou Franz-Olivier Giesbert, Alain Finkielkraut et Bernard Henri-Lévy en tant qu’intellectuel seront présents.

« Intellectuels, experts et artistes vont se côtoyer dans une programmation engagée pour promouvoir le judaïsme, sa perception du monde et faire évoluer les mentalités », selon le président du Consistoire, Joël Mergui. Par ailleurs, ce Centre accueillera aussi une synagogue de 600 places, des salles de spectacle, d’exposition et les bureaux du consistoire.

Ce complexe à la gloire du judaïsme se situe dans le 17ème arrondissement de Paris, mais pas n’importe où : près de la place de Jérusalem, inaugurée il y a quelques mois seulement par Anne Hidalgo. Rappelons que cette inauguration avait fait polémique puisqu’elle avait été réalisée sous l’impulsion du président du consistoire central lui-même, et non de Anne Hidalgo qui, en acceptant de donner ce nom à cette place, semblait donner un gage à la communauté juive à quelques mois des élections municipales. Un geste politique donc, doublé d’une inauguration fortement critiquée en raison de la présence du maire de Jérusalem, Moshe Leon, proche du premier ministre d’extrême-droite Benjamin Netanyahou et fervent défenseur de la politique de colonisation israélienne.
Une laïcité à géométrie variable

Par ailleurs, à l’heure où la laïcité est citée à toutes les sauces et où les tensions communautaires s’exacerbent dans notre pays, on peut se demander pourquoi le président de la république, la maire de Paris et de très nombreux responsables politiques (Christophe Castaner, Laurent Nunez, Franck Riester, Amélie de Montchalin, Gabriel Attal, Valérie Pécresse ou encore bien sûr Manuel Valls) sont venus se précipiter à cette cérémonie d’inauguration d’un centre communautaire “gigantesque“. Il semblerait que le mot laïcité ait un sens différent selon les communautés !

Rappelons que la construction de ce Centre Européen du Judaïsme a coûté 15 millions d’euros dont 3 millions payés par la communauté nationale, à savoir les Français (sans parler de l’emplacement dont il faudrait étudier comment et dans quelles conditions il a été alloué à ce projet). Les 12 autres millions ont été fourni notamment par des mécènes que Joël Mergui a remercié, comme Patrick Drahi ou la famille Rothschild…





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top