News

Les analyses de Robert Baer sur la politique étrangère américaine sont toujours intéressantes à lire. D'abord parce que cela nous permet de comprendre que les Présidents américains, de Wilson en passant par Roosevelt, Johnson, Clinton, Bush père&fils et Trump, ont tous en commun une ignorance crasse des autres peuples de la terre. C'est d'ailleurs, ce qu'il y a de plus effrayant chez ces hommes qui se sont succédés à la tête du plus puissant pays du monde.

En lisant Robert Baer, je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à la manière dont l'Amérique de Roosevelt a procédé pour provoquer et pousser l'Allemagne dans la guerre... Hitler a subi le même traitement que Saddam, Khadafi, Chavez et Assad aujourd'hui. Diabolisés, décrits comme des dictateurs, comme des fous, alors que tous ont en commun d'avoir mis en place des politiques sociales favorables à leurs peuples, plutôt qu'aux spéculateurs apatrides.

Pour ne citer qu'un seul exemple, l'Allemagne des années 30 était un pays où l'on comptait 7 millions de chômeurs, en plus de 7 millions de travailleurs précaires. En 5 années, Hitler a redressé l'économie et fait disparaître le chômage et rendu son pays prospère, quand l'Amérique de Roosevelt s'enfonçait dans une dette publique déjà abyssale, avec une population comptant plus de 30 millions de pauvres.

Bref, il y aurait beaucoup à dire sur la question et ceux qui cherchent à connaître la vérité historique, seraient surpris de constater à quel point nous avons été trompés et manipulés.

Aujourd'hui, grâce à Internet nous savons que l'Histoire telle qu'elle nous est présentée, n'est qu'un ignoble ramassis de mensonges. De la Révolution française en passant par la 1ère et 2ème guerre mondiale, tout ce qui est écrit dans nos livres d'Histoire sont des bobards abjects qui ont servi à masquer la vérité et la réalité des faits.

C'est donc à l'Iran de devenir le nouveau "diable" du monde occidental. Ce monde occidental où sont à l’œuvre aujourd'hui les mêmes forces maléfiques qu'hier... Forces dont on n'ose pas parler de peur de fâcher les tenant de l'Histoire officielle, et d'avoir à en rendre compte devant les tribunaux...

Et oui, au pays des droits de l'homme remettre en question l'écriture falsifiée de l'Histoire peut conduire en prison...

Mais cela ne durera pas car comme cela est clairement dit dans les Saintes Ecritures, Matthieu 10:26 : "Ne les craignez donc point; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu."







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top