News

Le ramadan, mois sacré de jeûne et de prières, débute vendredi en France. Il est l'un des cinq piliers de l'islam. Près de deux milliards de musulmans dans le monde entament dans de nombreux pays le mois sacré de jeûne et de prières du ramadan, qui commémore la révélation divine reçue par le prophète Mahomet. 

Le ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam, avec la profession de foi. Il représente, pour les musulmans, un mois de piété, de charité et de frugalité. Durant cette période, qui dure 29 ou 30 jours, les croyants s'abstiennent de manger, de boire, de fumer du lever au coucher du soleil. Ce jeûne est conçu comme un effort spirituel, une lutte contre la séduction des plaisirs terrestres. A l'heure de la rupture quotidienne du jeûne, des repas rassemblent traditionnellement les familles et l'activité sociale est intense sauf pendant la période de confinement. 

Le respect du jeûne est imposé à tous les croyants qui ont passé l'âge de la puberté. Même si les enfants sont dispensés, il est recommandé de les y habituer progressivement. Femmes enceintes ou nourrices, malades et voyageurs ont le droit de ne pas observer le jeûne, mais le devoir de s'y soumettre dès qu'ils sont à nouveau en état de le faire.

Le 1er ministre canadien souhaitait ramadan karim aux musulmans (2019)


De nombreuses recherches scientifiques ont démontré les vertus du jeûne sur de nombreuses maladies chroniques : hypertension, asthme, allergies cutanées, troubles digestifs, diabète ou encore obésité. Il est par ailleurs prouvé que le jeûne permet aux cellules souches sanguines de se renouveler, et donc au système immunitaire de se régénérer. Au niveau cérébral, le jeûne protège les neurones des troubles dégénératifs, notamment des maladies d’Alzheimer et de Parkinson, voire du vieillissement d’une manière générale. La pratique du jeûne permet aussi de mieux s’adapter au stress. 

Nos organes digestifs sont énormément sollicités au quotidien. Ils sont souvent malmenés par une alimentation déséquilibrée ou trop riche. Notre flore intestinale est par ailleurs en contact permanent avec les substances toxiques que l’on ingurgite avec notre alimentation. Notre organisme a ainsi tendance à s’alourdir et à s’encrasser, et il est donc sain de le lui laisser un peu de répit. L’élimination des toxines peut se traduire par un regain de vitalité et de lucidité, et par une amélioration de la qualité de la peau qui sécrète alors moins de sébum. Après un mois de jeûne, une sensation de sérénité apparaît.

Ramadan Moubarek Karim



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top