News

Dans la nuit du 16 au 17 mai, un jeune homme de 18 ans a perdu la vie en heurtant un poteau électrique, selon la police. Une enquête a été lancée après qu'il a succombé à ses blessures.

Les circonstances du décès du jeune Sabri, de 18 ans, restent obscures, à proximité d'une voiture de police. Il est décédé de ses blessures dimanche matin à 8h00 à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, a indiqué le parquet.

Au moment de l'accident, une équipe de la brigade anti-criminalité (BAC) d'Ermont circulait dans ce même quartier pavillonnaire et a «croisé» le jeune homme sur sa moto, a indiqué une source policière.

Sur les lieux, où des traces de l'accident étaient encore visibles dimanche, un témoin qui ne s'est pas identifié, a affirmé que «le pare-chocs de la voiture de la police a été percuté». «On lui a fait peur, c'est pour ça qu'il est monté sur le trottoir, on lui a barré la route», selon ce jeune homme, qui affirme qu'il se trouvait alors plus bas dans la rue. D'autres habitants accusaient eux aussi la police d'être responsable de l'accident. Pour Idriss Camara, médiateur dans la ville d'Argenteuil, le jeune homme «était un conducteur aguerri» et n'aurait pas perdu le contrôle de sa moto sans y être contraint.

L'ambiance est encore tendue ce dimanche 17 mai à Argenteuil Une cinquantaine de personnes se sont rassemblés où le jeune homme a été tué. Sa famille demande des explications quant aux circonstances de sa chute et estime que c’est la BAC qui a provoqué le drame.

Des vidéos sont postées sur Twitter où on voit des patrouilles de CRS lourdement armées, pour disperser les émeutiers qui accusent l'implication de la police dans la mort du jeune homme.



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top