News

Maroc Hebdo titre dans ses colonnes : « LE PASSÉ OUBLIÉ D’EL MOSTAFA RAMID » La personnalité publique qui aurait enfreint la loi, un ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et un ex-ministre de la Justice. 

M. Ramid est avocat de métier, il l’est toujours. Il avait, certainement, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie d’avocat en exercice, défendu un client qui n’a pas été déclaré par son employeur. N’a-t-il pas prêté serment d’exercer ses fonctions avec dignité et humanité et dans le respect de la déontologie professionnelle? 

Et pourtant, un enregistrement diffusé par un confrère, rapporte que l’ex-secrétaire du ministre, Jamila Bichr, qui n’est plus de ce monde, n’aurait jamais été déclarée à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) par son employeur. Durant 24 ans, l’employeur n’est autre que El Mostafa Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, ex-ministre de la Justice, un des piliers du Parti de la justice et du développement (PDJ), la formation politique dominante du gouvernement de Saâd Eddine El Othmani qui se targue d’avoir un référentiel islamique, donc probité, intégrité, justice sociale… 
Nous sommes devenus un peuple qui considère que la fraude est une intelligence, la corruption est une victoire, la discrimination est une supériorité et la haine est la foi et l'intégrité. (Ahmed Assid)

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top