News

J'ai publié cette anthologie de la propagande néocoloniale antisyrienne il y a quatre ans jour pour jour. En la republiant aujourd'hui, je réalise à nouveau le gouffre de mauvaise foi dans lequel ont sombré ces charlatans, pseudo-progressistes pour beaucoup d'entre eux.

PERLE N°1 : La théorie des deux mamelles
"Les deux mamelles de Daech, c'est la guerre en Irak en 2003, et la répression menée par Bachar el-Assad depuis 2011. Ceux qui étaient pour la guerre d'Irak comme ceux qui soutiennent le président syrien sont mal placés pour nous donner des leçons sur la meilleure façon de gagner la guerre contre Daech."
Pascal Boniface, Metronews, 15/11/2015.

PERLE N°2 : Bachar extermine son peuple à l'arme chimique
"Syrie : l'extermination chimique que prépare Bachar" (titre de l'article)
Jean-Pierre Filiu, L'Obs-Rue89, 25/08/2013.

PERLE N°3 : Le complot contre la Syrie est imaginaire
"Malgré la violence qu’il exerce contre son peuple, M. Bachar Al-Assad et son régime sont présentés comme les victimes d’un plan savamment concocté à Washington pour affaiblir l’un des rivaux régionaux de l’Etat hébreu."
Akram Belkaïd, Le Monde Diplomatique, juin 2015.

PERLE N°4 : Les réfugiés fuient Bachar
"Les réfugiés syriens ne fuient pas Daech, ils fuient Bachar el-Assad. On n'a pas à choisir entre lui et Daech."
Pascal Boniface, France TV Info, 24/09/2015.

PERLE N°5 : La division sectaire, c'est la faute à Bachar
"Le régime ne protège pas vraiment les minorités mais il s'en sert habilement pour se protéger. C'est lui et certainement pas les islamistes qui a joué dès le début cette carte pernicieuse de la division sectaire."
François Burgat, cité par Catherine Gouësët, L'Express, 15/03/2013.

PERLE N°6 : Le régime syrien écrase la majorité sunnite
"Ceux qui s'indignent des menaces qui pèsent sur les chrétiens ou les alaouites ne s'embarrassent guère de justifier l'oppression de la majorité sunnite (70% de la population) : ils préfèrent la tyrannie exercée sur la majorité afin de préserver la minorité, constate Ziad Majed."
Ziad Majed, cité par Catherine Gouësët (L'Express, 15/03/2013).

PERLE N°7 : Les pétromonarchies n'y sont pour rien
"Les élites politiques saoudiennes n'ont jamais soutenu les radicaux islamistes."
"Le Qatar n'a joué aucun rôle dans le déclenchement de l'insurrection en Syrie."
François Burgat, auditionné par la Mission d'information de l'Assemblée nationale, 12/01/2016.

PERLE N°8 : Les jihadistes sont quantité négligeable
"Les jihadistes sont bien là avec leurs volontaires étrangers, mais ce dont la révolution a besoin, ce n’est pas d’hommes, mais des armes. Les jihadistes ont introduit la pratique des attentats-suicides, mais se tiennent plutôt à l’écart des combats."
Henry Laurens, Souria Houria, 22/12/2013.

PERLE N°9 : La solution, c'est de livrer des armes
"Il s’agit d’une guerre où l’armée d’Assad ne recule devant rien pour écraser l’adversaire. Il faut donc envoyer des armes pour tenter de rééquilibrer ce rapport de forces ; et surtout des armes capables de tenir en échec les chars, les hélicoptères et les avions."
Jean-Paul Chagnollaud, Confluences-Méditerranée, 28/09/212.

PERLE N°10 : Bachar ne sert à rien contre Daech
"Et puis, soyons justement réalistes : que peut rapporter Assad dans la lutte contre Daesh? Des soldats? Non, il n’en a pas. Des informations? Il n’en a pas. Une légitimité politique? Il n’en a pas. Il n’y a plus d’Etat en Syrie. On est face à une bande mafieuse soutenue à bout de bras par la Russie et par l’Iran."
Jean-Pierre Filiu, Le Soir, 05/02/2016.

13 juillet 2016



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top