News

Jamais depuis le gouvernement de Vichy les français n'auraient pu imaginer qu'une telle situation se reproduise en France.

Or, après des décennies d'abondance et de je-m’en-foutisme, durant lesquelles le peuple français s'est laissé traité comme une vache à lait sans jamais réagir, ou si peu, à toutes les taxes mais surtout à toutes les lois scélérates et à la corruption galopantes, ne regardant que son petit nombril, nous avons plongés tous ensemble dans la terreur étatique républicaine.

De trahisons en trahisons, d'attentats en confinement, nous en sommes maintenant arrivés à accepter le port de la muselière en tous lieux.

Certes, il y a bien quelques réactions sporadiques, mais les français dans l'ensemble sont tellement habitués à courber l'échine, qu'ils acceptent majoritairement, parfois même en les devançant, les décrets scélérats et illégaux qui les oppriment de la pire des façons.

Ils acceptent massivement toutes les injonctions autoritaires d'un état qui a glissé inexorablement dans le fascisme le plus impitoyable.

Les affaires et les scandales d'états sont si nombreux qu'il n'est pas possible d'en dresser ici la liste. La coercition s'est transformée en répression brutale. Les libertés, tant publiques qu'individuelles n'existent plus. Une censure aveugle s'est abattue comme aux pires heures du communisme derrière le rideau de fer. Les médias financés par des milliardaires globalistes ne nous vomissent plus qu'une propagande abjecte. Une corruption d'une ampleur effrayante gangrène l'ensemble de nos institutions. Et notre souveraineté nous a été volée par ceux-là même qui étaient censés la garantir.

Et maintenant, les forces de l'ordre s'en prennent à nos enfants ! Les terrorisants sans vergogne, armées de fusil d'assaut à l'entrée des collèges.

Mais comment a-t-on pu en arriver là ?

Le peuple français orgueilleusement drapé dans la gloriole de son passé est encore une fois incapable de réagir alors même que désormais on l'empêche de respirer normalement, tout simplement. Ce qui est pourtant le summum de l'atteinte à nos droits les plus fondamentaux.

Mais que va-t-il nous falloir de plus pour qu'enfin le peuple français s'unisse d'une seule voix pour mettre aux fers tous les criminels qui nous ont emmenés dans ce cauchemar et qui tiennent notre pays en otage ?

Des tergiversations et des polémiques. Voilà tout ce dont nous sommes capables. Nous attendons qu'un sauveur se sacrifie et nous libère du joug de tous ces malades. Des experts et des philosophes se relaient sur tous les écrans pour confirmer que tout a dérapé, que tout est pourri jusqu'à la moelle, mais aucun d'entre eux n'ose se prononcer sur ce qui nous permettrait de nous libérer.

De gorges chaudes en expertises molletonnées, d'aucun n'ose affirmer que c'est bien la constitution de la Ve république qui nous a piégés comme des rats et qu'il nous faut commencer en tout premier lieu par la déclarer abolie, purement et simplement.

Car dans la mesure où, à la vue de tous les textes juridiques composants la pyramide des normes du Droit, chacun constate que nous ne sommes plus dans un Etat de Droit, il n'y a pas 36 solutions pour en finir avec ces institutions qui agissent à l'encontre du bien commun et des intérêts collectifs et individuels.

D'autre part, dans la mesure où la parole du peuple a été bafouée, permettant ainsi l'adhésion à l'UE contre son avis et ses intérêts, il est plus qu'urgent de dénoncer le traité de Lisbonne et de suspendre notre adhésion à l'UE qui nous a enfermés dans une dictature Oligarchique.

Désormais, la liberté, la souveraineté, l'équité et la dignité ne peuvent plus être laissées entre les mains de psychopathes ou à des partis politiques sectaires.

Il en va réellement de notre survie.
Leur sauvegarde ne peut être que l'affaire de l'ensemble de la population qui doit en prendre toutes les responsabilités.

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top