News

J'étais dans une sorte d'ovni transparent avec semble-t-il un guide qui me faisait voir tout ce que je voulais sur le traffic qui avait lieu principalement entre la Terre et un satellite qui devait être l'un de ceux qui tournent autour de Jupiter ou saturne, je ne sais pas trop... et je ne voyais pas précisément ce guide, c'était plutôt une présence lumineuse et affectueuse.

Je voyais ainsi les extraterrestres qui visitaient notre planète dans leurs propres engins, cependant je n'ai pas retenu les détails matériels ni leurs destinations mais plutôt leurs motivations. Il s'agissait de la principale race de nos visiteurs et je ne saurais dire s'ils étaient des robots ou des humanoïdes conscients, comme nous les humains. Ils étaient occupés à un travail qui ressemblait grosso modo à ce que nous pratiquons nous-mêmes avec nos animaux plus ou moins sauvages, c'est à dire l'élevage pour les uns et le parcage ou le contrôle pour les autres. Il ne m'a pas été offert de voir si nous étions consommés au final mais j'ai ressenti cette suspicion. Ce qui est certain est qu'ils se livraient à une sorte de traite, non pas de lait mais d'une sorte de fluide vital que nous avions la particularité de secréter et qui a un rapport avec la conscience.

Lorsque j'interrogeai mon guide à ce sujet il m'expliquait que tout cela était parfaitement normal et qu'il ne fallait pas s'en inquiéter car ces extraterrestres étaient surveillés et savaient très bien ce qu'ils faisaient et surtout que c'était permis, comme s'ils avaient une sorte de dérogation !? (j'ai ma petite idée là-dessus, mais ça mènerait loin). Ces extraterrestres devaient simplement respecter la condition que leur activité reste en conformité avec la loi morale qui régnait dans la galaxie. Cette loi morale était somme toute très simple: le respect du libre arbitre de tout être dans l'univers.

Il m'a ensuite expliqué plein d'autres choses:
Le libre arbitre vient de l'Esprit. L'Esprit est pleinement conscient mais en situation incarnée il perd cette conscience, ce qui est plus ou moins compensé par le fait qu'il secrète une conscience incarnée. Cette capacité de sécrétion n'est pas sans limite, elle dépend de la quantité de sommeil et se renouvelle aussi qualitativement durant le rève. Quelqu'un qui ne dort pas et surtout qui ne rève pas finit par dégrader sa conscience et devient fou, à moins qu'il ne soit contrôlé par une entité extérieure ou qu'il fasse partie d'un organisme beaucoup plus étendu, qui peut regrouper pas mal de monde et qui dans ce cas lui prète sa conscience collective. Mais cela marche dans les deux sens: l'entité ou l'organisme peut également se nourrir de la conscience individuelle, à une seule condition: que la personne ait la volonté de dépendre de cette entité ou de ce collectif. Dans les deux cas, il se produit une circulation d'énergie vitale qui peut avoir lieu dans les deux sens.

Lorsque l'Esprit d'un être humain est absent ou dormant parce que l'être est contrôlé par l'égo, c'est à dire en mode automate, cette circulation a lieu librement mais en général de façon incontrôlée: l'énergie vitale est alors pillée. Ce n'est que lorsque l'Esprit revient que l'énergie peut être volontairement conservée pour le travail volontaire et la création par exemple, ou volontairement donnée pour rendre service à quelqu'un qui en a besoin. Cela dit on peut perdre son énergie même dans ce cas si l'on est distrait et une sensation de fatigue apparaît. On peut également la perdre lorsqu'on est déjà un peu fatigué. C'est alors comme si la fatigue augmentait sans raison. C'est d'ailleurs pourquoi il est intéressant pour les pilleurs d'energie de provoquer tantôt la fatigue, tantôt la distraction chez les personnes dont ils s'abreuvent.

Cela dit, la meilleure façon de s'assurer une source d'énergie de la part d'un être porteur d'Esprit est de la lui faire secréter dans la durée en commençant par garantir ses moyens de subsistance. Un autre aspect important est que la traite d'énergie vitale impose de limiter le niveau d'éveil de la personne à traire, sans quoi l'Esprit revient et redevient maître de la circulation: il peut donc la bloquer. Le problème est que limiter le niveau d'éveil empêche la personne d'accéder au bonheur auquel il accède naturellement en présence de son Esprit. Il faut donc trouver le moyen de compenser ce bonheur naturellement accessible à l'aide de sources de satisfaction artificielles qui vont compenser la perte d'accès à la vraie source.

C'est tout un art.
C'est pareil pour vous, continuait-il, avec les animaux que vous domestiquez pour votre consommation, sauf que la nature du produit consommé est un peu différente. Vous vous rendez bien compte que si vous ne traitez pas correctement vos vaches, vos moutons, vos chèvres, etc. il y a une perte de qualité, quand ce n'est pas une perte tout court si vous ne faites pas attention à soigner correctement votre bétail.

Je résume donc le nécessaire pour élever correctement la race humaine, selon lui: lui prodiguer des soins, assurer sa distraction, la nourrir en biens de consommation, la faire travailler pour la fatiguer et limiter son éveil intérieur, etc. N'étant pas moi-même expert en élevage, à fortiori d'humains, j'en oublie probablement beaucoup, y compris des subtilités qui certainement m'échappent.

Et pourquoi ces extraterrestres avaient-ils besoin de toute cette énergie ? ai-je demandé à mon guide, et vous savez ce qu'il m'a répondu:  << Ils n'ont pas votre chance! >>

Alors là, je n'ai rien compris !

Maintenant, le problème est de savoir comment toute cette énergie se transfère à destination, car nous ne voyons pas d'extraterrestres autour de nous qui viennent nous pomper notre énergie. Il ne me l'a pas vraiment dit, ou alors disons qu'à un moment j'ai finit par comprendre tout seul. Il me semble que pour cela il faut revenir à la nature de l'énergie en question: il ne s'agit pas de lait qu'on vient récupérer individuellement et donc localement, il s'agit d'une énergie qui a trait à la conscience passive de l'être humain ou si l'on préfère, à sa capacité à faire partie d'une conscience collective mais attention, il s'agit d'une conscience quasi-matérielle. Je ne parle en effet pas ici d'une conscience collective qui ferait partie du monde de l'Esprit: celle-ci existe bien mais elle est hors de portée de tout élevage (elle a trait à l'inconscient collectif de Jung). Je parle ici de cette conscience incarnée que nous secrétons naturellement et que nous abandonnons après la mort au même titre que tout ce qui est corporel: une conscience corporelle donc.

D'après ce que j'ai compris, cette conscience corporelle a pour particularité d'être passive et contrôlable. Elle a donc tous les prérequis pour être hiérarchisée. Le groupe pompe son énergie de l'individu, les groupes s'assemblent pour en former d'autres plus importants qui pompent leur énergie des sous-groupes situés en-dessous, et ainsi de suite. Un aspect crucial de cette hiérarchisation est que pour pomper un taux important d'énergie il faut qu'il y ait peu d'éléments par sous-groupes (donc beaucoup de niveaux hiérarchiques), sinon chaque sous-groupe individuel se sent isolé et attribue moins d'importance à sa hiérarchie. Il s'agit en effet d'une hiérarchie participative et volontaire et c'est là le point clé. Chaque entité-groupe doit représenter un potentiel important qui va se traduire d'une part par des actions influentes dans la société et d'autre part, par une remontée d'énergie d'importance équivalente.

Je ne vais pas rentrer dans les détails pour vous la faire trop longue. En bref, forcément il y a un sommet. Après, ce qu'il y a au-dessus du sommet, c'est à dire où va l'énergie, ne me le demandez pas, je n'en sais rien, et mon guide ne m'a rien dit non plus. D'ailleurs, il n'existe pas.

Car heureusement, ce n'est qu'un rève.... ou plutôt un cauchemar ? Non, bizarrement, je n'ai pas eu peur: tout avait l'air normal et il y avait comme une sorte de protection sereine sur l'humanité. Mais maintenant, après l'avoir écrit, ça me fait peur quand-même. Pas vous ?

Rêve extraterrestre numéro II
J'ai refait le même genre de rêve que ci-dessus mais cette fois-ci je n'avais plus de guide et j'étais sur la terre ferme en train d'observer ce qu'on pourrait appeler le bruit mécano-médiatique ambiant qui conditionne les foules et le comportement de chacun d'entre nous individuellement: vitrines en tout genre, publicités le long des routes, journaux télévisés, blogs internet, etc.

Une révélation m'est alors venue comme quelque chose d'absolument évident et qui malgré une effroyable apparence ne doit surtout pas faire peur.

L'homme en est arrivé à un point de son évolution où a été actée la possibilité qu'il ne soit plus en mesure de la contrôler sans se détruire et la planète avec lui. Par conséquent, une dérogation a été accordée à une race d'extraterrestres qui nous connait bien car elle a depuis longtemps des vues sur notre planète, pour qu'elle soit autorisée à s'ingérer dans nos affaires afin de corriger notre évolution. Quand cette dérogation a été signée ils se sont mis à trépigner de joie, car pour eux notre planète est un véritable paradis. Ils n'avaient d'ailleurs pas attendu cette signature pour commencer à nous contrôler en exploitant les limites - voire les failles - de la tolérance intergalactique qui s'exerce lorsqu'un collectif a déjà vécu sur la planète convoitée mais est resté coincé dans son évolution (comme ça nous pend au nez). Il a ainsi été accepté que nous soyons peu à peu génétiquement et socialement modifiés pour adopter un comportement de masse beaucoup plus cohérent et ordonné. Génétiquement, afin de faciliter l'incarnation d'êtres plus adaptés à la future organisation sociale visée. Socialement, afin que l'évolution actuelle de nos structures soit d'ores et déjà attractive pour les projets d'incarnation qui vont assurer notre remplacement progressif par une autre race (et dissuasive pour les humains). De très nombreux indices de ce processus sont observables autour de nous dans tous les domaines (gestion de la famille, de l'alimentation, de la politique, de l'information, de la fertilité, des banques, des industries, etc.) et c'est justement lorsqu'on met en place correctement tous ces indices qu'on voit la forme de la chaîne des maillons.

Il ne faut pas avoir peur de ce processus de remplacement de l'humanité pour une raison simple: il est universel. Il correspond à une transition unique dans l'histoire de l'évolution d'une race d'humanoïdes, tout à fait générale dans l'univers. Cette transition fournit à chaque collectif de conscience concerné la possibilité de grandir d'un seul coup pour basculer à un autre niveau de conscience. L'espèce qui actuellement nous envahit - car il s'agit bien d'une invasion mais à l'échelle de décennies - a parié sur le fait que nous n'y parviendrons pas, non sans avoir préparé le terrain de notre échec bien avant que le feu vert soit accordé. Elle n'a pas tort, car il arrive assez fréquemment dans l'univers que cette transition naturelle soit ratée, auquel cas il est tout à fait normal que nous soyons remplacés. Cela ne peut alors se faire que par une espèce qui n'est pas déjà parvenue elle-même à un niveau de conscience supérieur, priorité étant accordée à un collectif qui a déjà peuplé la planète en question dans le passé et déjà raté sa transition de conscience. Dans ce cas pour elle la terre est comme un Club Méditerranée, un retour au paradis, une seconde chance...

Parmi les autres espèces d'extraterrestres qui ont fermé les yeux sur cette invasion, celles qui nous aiment et qui compatissent avec notre sort l'ont fait parce qu'elles ont parié sur son échec.

La question évidente qui se pose est alors la suivante: pourquoi ne nous viennent-ils pas en aide, tout simplement, au lieu de signer cet infâme accord d'ingérence invasive et d'assister bêtement à notre remplacement progressif ? Il y a des réponses multiples et évidentes à cette question. Tout d'abord, ils passent leur temps à nous venir en aide, contrairement aux apparences, cependant il faut bien comprendre que cette aide ne doit en aucun cas être détectée comme telle et donc devenir matériellement objectivable, sinon ce serait contredire le principe universel de l'évolution: le libre arbitre. Nous devons nous auto-déterminer. Nos copains les E.T. ne peuvent donc pas être des G.O., autrement dit les G.O. ne peuvent pas être nos copains. Il est très important que nous nous débrouillions par nous-même pour échapper à leur emprise, car d'une certaine manière leur invasion nous est salutaire: elle nous force à évoluer en nous rebellant contre elle. Elle nous force à révéler à l'univers le meilleur de ce que nous pouvons lui offrir en tant que nouvel essai de la création. Elle nous met dans l'obligation de faire les miracles que nous sommes capables de réaliser pour évoluer, malgré un système de contrôle qui nous oppresse et qui a toujours fait tout ce qu'il a pu pour que nous restions dans l'obscurantisme.

Plutôt que d'avoir peur de cette invasion, véritable projet d'éradication de notre espèce de la terre, mieux vaut s'en réjouir. Il s'agit tout de même d'une transition tout à fait exaltante à vivre pour les personnes qui s'en rendent compte. Il est vrai que dans un premier temps, lorsqu'on a compris ce qui se passe, c'est l'effroi qui s'impose, mais cela ne dure pas et lorsqu'on acquière suffisamment de connaissances on s'aperçoit que c'est une étape toujours positive et parfois même géniale à vivre, quelque soit son niveau d'évolution. Les moins évolués ne comprendront pas ce qui se passe ou n'y croiront pas, mais quand ils passeront de l'autre coté ils se rendront compte, dans le pire des cas, que sur la terre leur évolution est terminée et qu'il faut aller voir ailleurs. De toutes façons ils n'auront vraiment pas envie de retourner sur une planète où un nouveau collectif de conscience aura transformé la vie sur terre en élevage de bétail encadré par des G.O.. Pour les autres, ceux qui savent et agissent en conséquence, ils peuvent se réjouir d'avance des congratulations qu'on leur fera de l'autre coté pour saluer leur héroïsme d'avoir su s'éveiller et éveiller les autres, malgré une incarnation à fort risque d'assombrissement. Et dans le cas où la transition serait réussie, c'est à dire la guerre gagnée par les humains, ils pourront fièrement raconter à leurs élèves leurs aventures sur terre, parmi toutes celles qui auront contribué à y installer l'âge d'or.

Source

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top