News

L’image, captée par un journaliste allemand, est surprenante. Immobiles au milieu d’un champ hongrois, des cameramans filment des policiers poursuivant des dizaines de réfugiés qui courent dans tous les sens. 

Soudain, un homme qui porte un enfant s’effondre et se met à crier. Il vient de tomber à cause d’une cameraman qui lui a fait un croche-pied.

Sur d'autres images, la même femme, identifiée comme étant Petra Laszo, apparaît donnant des coups de pied à un enfant.

Selon Le Washington Post, qui rapporte l’affaire, l'opératrice était employée par la chaîne hongroise N1, une chaîne en ligne proche du parti d'extrême droite Jobbik, qui a indiqué sur son site Web l’avoir licenciée «avec effet immédiat», après «un comportement inacceptable». Les faits se seraient produits ce mardi, dans le camp de Roeszke, si l’on en croit le communiqué.

La frontière entre la Hongrie et la Serbie est devenue ces derniers mois l’un des principaux points de passage empruntés par les dizaines de milliers de migrants, dont de nombreux Syriens fuyant la guerre, pour gagner l’Union européenne.

















 
Top