News

En cas de défaite lors du Clasico samedi, le sort de Rafael Benitez pourrait être scellé selon la presse espagnole et le nom de Zinedine Zidane est évoqué pour lui succéder. Zinedine Zidane sur le banc de l’équipe première du Real Madrid. C’est un secret de polichinelle : Florentino Perez en rêve. Et cela pourrait bien intervenir plus tôt que prévu.

Un Clasico décisif pour Benitez ?
La presse espagnole se fait en effet l’écho d’un climat de défiance au sein même du vestiaire à l’égard de Rafael Benitez. Il y a quelques jours, El Confidencial avait annoncé que Cristiano Ronaldo avait rencontré son président avant la défaite subie à Séville (3-2) pour lui faire part de son mécontentement et critiquer ouvertement son entraîneur. «Avec cet entraîneur, nous ne gagnerons rien», aurait affirmé CR7. Cette fois, Marca va plus loin et indique qu’une réunion s’est tenue entre d’un côté Ronaldo, Sergio Ramos, Marcelo, et de l’autre Rafael Benitez. Avec ce message très clair des cadres de l’équipe à destination de l’entraîneur : mettre sa frilosité de côté et ainsi arrêter de brider certains joueurs.

Une atmosphère pesante à deux jours du choc face au FC Barcelone à Santiago Bernabeu. Le Real a beau être un solide leader de son groupe en Ligue des champions et 2 de Liga à trois points du leader, Benitez est clairement sous pression depuis la victoire miraculeuse face au PSG en C1 (1-0), suivie quatre jours plus tard d’une première défaite cette saison du côté de Séville. L’image véhiculée par ce Real n’emballe pas. Un manquement grave aux yeux de Perez, attaché aux notions de spectacle et d’enthousiasme. A tel point qu’une défaite lors du Clasico pourrait avoir de lourdes conséquences. Sur le plan arithmétique bien sûr, avec un Real relégué à 6 longueurs de son principal concurrent après 12 journées. Mais surtout au niveau des hommes en place.

Zidane ne souhaiterait pas prendre le train en route
El Mundo Deportivo croit en effet savoir qu’un revers serait synonyme de mise à l’écart de l’ancien coach de Naples. Et son successeur naturel ne serait autre que Zinedine Zidane selon le quotidien catalan. Seul problème et non des moindres, l’actuel entraîneur de la Castilla, 2 de Segunda B, n’aurait aucune intention de récupérer l’équipe première en cours de route et l’aurait déjà fait savoir à son président. El Mundo Deportivo avance une autre hypothèse si Perez ne parvenait pas à convaincre le champion du monde 98 : la possibilité de confier les rênes de l’équipe à Victor Fernandez, nommé directeur du centre de formation en septembre dernier. Un coach expérimenté, passé notamment par Porto, le Real Saragosse ou encore La Corogne. Une solution temporaire avant la nomination de Zidane l’été prochain ?

Source









0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top