News

« J’arrête, mon mode de vie va changer ». Voilà ce que vient de déclarer Denys Chalumeau, fondateur de Seloger.com dans une interview donnée au journal l’Opinion.

A la question du journaliste qui lui demande “Quels sont vos projets pour demain” ? il répond :
“J’arrête. Je n’ai pas trouvé la raison du pourquoi mais j’arrête. La réponse se trouvera certainement dans des projets qui accompagnent davantage le changement sociétal : je suis convaincu que nous devons changer notre manière de vivre. Je mange moins de viande, je revends mon 4×4 et j’ai vendu ma maison au Brésil. Mes enfants, peut-être en opposition à ce que je représentais, m’ont beaucoup poussé. Je suis de ces gens qui pensent qu’il faut redonner du sens à la vie, pas forcément en faisant la course à la croissance et en faisant du fric. Si je devais soutenir de nouvelles aventures, ce serait davantage des projets du type Colibris – une association qui se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine. Mon mode de vie va changer”.
Ce type de remarque et de décisions sont le fruit d’une intense réflexion et les lecteurs de la lettre STRATEGIES pourront sourire et comprendront qu’évidemment toutes celles et ceux qui poussent la réflexion jusqu’au bout ne peuvent qu’arriver à la même conclusion. L’avenir appartient à la terre.
Il nous livre également une réflexion très intéressante sur le modèle UBER

“ Pensez-vous que les sociétés comme Uber peuvent sauver le modèle social ?

Le modèle des Trente glorieuses ne peut plus exister car il vit à crédit. On endette les générations futures où on met tout en place pour qu’il y ait un véritable chaos social et humanitaire. Une correction doit avoir lieu. Uber n’est certainement pas la solution : l’outil numérique devrait mettre en relation l’offre et la demande et les profits de la plateforme devraient rester décents. Aujourd’hui les plateformes comme Uber sont en train de saigner les travailleurs et de se servir sur le dos des travailleurs au profit de leurs actionnaires. Uber n’est pas un phénomène nouveau, c’est simplement le modèle qui succède aux sociétés cotées. Je sais que je devrais tenir un autre discours, mais chez Seloger, j’avais mis en place un plan pour les salariés : ils ont tous été millionnaires en francs, tel que je l’avais promis dix ans plus tôt. C’est ce que j’appelle une gestion sociale du modèle entrepreneurial. Amazon et Uber, c’est de l’esclavagisme ”.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de l’article en accès libre directement sur le site de l’Opinion ici

Charles SANNAT

A propos de Charles Sannat
Je suis diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. J’ai commencé ma carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance) et j’ai rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires. En 2012 j’ai intégré la société Aucoffre.com comme directeur des études économiques et créé le Contrarien Matin un site de "décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l'actualité économique". En septembre 2015 je quitte mes fonctions au sein de la société Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae.com et me consacrer pleinement à ce nouveau projet éditorial.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top