News

Interview de Charles Saint-Prot, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques dans Akbar al Yom du 2/3 janvier 2016

Le contexte mondial est caractérisé par des changements géopolitiques de toute sorte. Les agitations et les perturbations géostratégiques que connait le monde, en particulier le monde arabo-musulman, ont épargné le Maroc car le Royaume a toujours su anticiper les réformes et l’institution monarchique reste à l’écoute du peuple. La stabilité et la vision à long terme sont les deux atouts du Maroc. En même temps, il a su prendre la mesure des évolutions. 

Ainsi, la diplomatie marocaine s’est diversifiée et elle s’est redéployée dans plusieurs directions d’avenir : d’abord, en Afrique où le Royaume dispose de nombreux atouts et, grâce à la vision du roi Mohammed VI, il promeut une coopération sud-sud qui est porteuse de grands espoirs. Ensuite vers d’autre pays du sud, comme l’Amérique latine, et, surtout, les pays émergents à commencer par l’Inde et la Chine. Parallèlement, le Maroc renforce son influence dans le monde musulman grâce à sa conception moderne et réformiste de l’Islam face à l’extrémisme et au terrorisme et il consolide ses alliances stratégiques avec les pays du Golfe arabe. Donc, grâce à la claire perception des choses qu'a le roi Mohammed VI, il y a une adaptation dynamique du Maroc aux changements géopolitiques qui démontre la capacité du Maroc à répondre aux grands enjeux contemporains..

Sur le plan économique, il est remarquable que le Maroc ait plutôt bien résisté à la crise mondiale et qu’il a réussi à maintenir le cap du développement global qu’il s’est fixé. Les performances économiques enregistrées ces dernières années sont solides et le Maroc est un pays émergent qui doit continuer à se fixer des objectifs ambitieux. Outre ses points forts traditionnels qu’il doit naturellement consolider (agriculture et agro-alimentaire, tourisme, artisanat et savoir-faire, les services) s’agit pour lui de de se positionner comme chef de file dans les secteurs en évolution. 

D’abord, les nouvelles technologies janvier 2016 et le numérique qu’il faut développer dans l’enseignement, la vie socio-professionnelle, la recherche, etc. Ensuite, le secteur des énergies renouvelables (solaire, éolien) où le Maroc est déjà en pointe mais où il doit s’inscrire dans le groupe de tête en renforçant la part des énergies renouvelables dans la production électrique et en tendant à l’exportation de cette énergie vers les pays africains et européens. Enfin l’environnement, avec deux objectifs prioritaires : premièrement, exploiter au mieux le fait que le Maroc va abriter la COP 22 en novembre 2016 à Marrakech ; deuxièmement, continuer à faire des efforts pour mieux gérer et développer l'offre en eau, s'adapter aux changements climatiques et poursuivre la stratégie de développement durable favorisant l'équilibre entre les dimensions environnementale et socio-économique pour améliorer le cadre de vie des citoyens promouvoir la gestion durable des ressources naturelles.

Les grands défis que doit surmonter le Maroc concernent deux points fondamentaux. D’une part, le Maroc soit améliorer son système éducatif et la formation professionnelle de façon à ce que les jeunes Marocains bénéficient de toutes les chances et puissent participer activement à la marche en avant de la nation.

D’autre part, il s’agit de la préservation de la stabilité du pays dans un environnement maghrébin et sahélo-saharien agité : crise libyenne, fragilité tunisienne, incertitude sur l’avenir de l’Algérie, activités des groupes terroristes dans les zones sahélo-sahariennes, etc. En même temps, le Maroc doit continuer sans répit à faire face à la lamentable obstination du régime algérien à menacer l’intégrité territoriale du Maroc en entretenant par tous les moyens le conflit sur le Sahara marocain. La responsabilité historique d’Alger est d’autant plus évidente que conflit artificiel qui est un facteur d’instabilité régionale pose le défi de la relance de l’intégration maghrébine qui est une ardente obligation.

Traduit de Akhbar Al Yom







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top