News

Le discours du roi Mohammed VI devant le premier sommet Maroc-Pays du Golfe est venu rappeler les enjeux actuels de la nation arabe, a souligné jeudi le professeur Charles Saint-Prot, Directeur général de l’Observatoire d'études géopolitiques (OEG) de Paris.

Ce conflit a été instrumentalisé et continue à être un fonds de commerce pour quelques Etats, organisations, associations et militants, qui croient encore au temps de la guerre froide, ajoutant que tout cela continue à fonctionner grâce aux subventions d’un régime algérien, qui depuis 1975, en a fait une affaire personnelle.


M. Charles Saint-Prot, Directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris et coauteur de l’ouvrage « Sahara marocain : le dossier d’un conflit artificiel », paru récemment, a relevé que le conflit du Sahara, un des plus anciens du monde, reste de première importance dans la géopolitique régionale et même internationale, si l’on considère, d’une part, les obstacles ainsi posés à l’intégration maghrébine, et d’autre part, les conséquences négatives de ce conflit sur la sécurité régionale, les relations maghrébo-européennes et maghrébo-africaines.








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top