News

Notre galaxie fait-elle partie d'une région peu dense de l'Univers, comme une sorte de bulle ? Les explications de l'astrophysicien du CEA David Elbaz.

Hubble Bubble, un nom qui sonne comme un jeu vidéo des années 80 (qui se souvient de Bubble Bobble ?) ... C'est pourtant un concept scientifique défendu par certains astrophysiciens, et qu'explique dans cet entretien avec Sciences et Avenir le scientifique du CEA David Elbaz - qui a déjà décrypté pour notre site ces mystères que sont l'énergie noire et la matière noire.

"L'un des principes sur lesquels reposent l'exploration de l'Univers consiste à supposer que l'Univers est partout pareil. Que donc, depuis notre point de vue, on peut comprendre l'Univers tel qu'il est" explique ainsi David Elbaz. Autrement dit, la physique s'est développés sur le fait que nous n'occupons pas une position particulière dans l'Univers. C'est ce qu'on appelle le principe copernicien. Néanmoins, il résulte de cette hypothèse des conséquences troublantes comme la nécessité d'invoquer une expansion accélérée de l'Univers et donc une forme d'énergie nouvelle - la désormais fameuse énergie noire (ou sombre).

Certains physiciens disent en conséquence qu'il faut remettre en question cette hypothèse de base. Et plutôt considérer que nous occupons une région de l'Univers légèrement moins dense en galaxies que le reste de l'Univers. "En quelque sorte, nous occuperions une bulle, légèrement sous-dense, entourée de galaxies un peu plus nombreuses", reprend le scientifique.


Nous aurions alors la perception d'une expansion accélérée, sans que l'on ait besoin d'une forme d'énergie nouvelle qui expliquerait ce mouvement. "Et comme nous mesurons le mouvement d'expansion de l'Univers par la loi de Hubble, on appelle cette bulle... la Hubble Bubble", conclut David Elbaz.

Source : sciencesetavenir.fr/










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top