News

Un sondage UCLA, publié en 2001, indique cependant que moins de 25% de toutes les personnes souffrant d'anxiété reçoivent un traitement pour cette affliction qui touche des millions de personnes. Les formes d'anxiété les plus courantes, par ordre de gravité, sont :
  • Trouble d'anxiété généralisé, caractérisé par l'inquiétude et le catastrophisme inutile;
  • Trouble obsessionnel compulsif, l'incapacité à contrôler les pensées ou les comportements non désirés;
  • Trouble panique, épisodes de peur intense qui font surface sans avertir et peuvent entraîner des symptômes physiques tels que la détresse abdominale et des palpitations cardiaques;
  • Syndrome de stress post-traumatique, qui se manifeste par une peur persistant longtemps après l'expérience d'un événement traumatique;
Au cœur de la plupart des crises d'angoisse, cependant, est la respiration, ou l'absence de celle-ci. Lorsque vous êtes anxieux, la respiration naturelle est inhibée. Le diaphragme se fige, incapable de faire descendre l'air que vous inspirez, et ainsi vous ne laissez pas vos poumons se dilater complètement et se remplir d'air.

« Et quand vous ne recevez pas assez d'oxygène, le cerveau reçoit un signal de 'danger', qui perpétue votre état d'anxiété corps et esprit, » explique Jonathan Davidson, M.D., directeur du Programme Anxiété et Stress Post-traumatique au Centre Médical de l'Université Duke. « Votre respiration s'accélère et devient de plus en plus superficielle; dans un cas extrême, cela peut conduire à une attaque de panique totale, au cours de laquelle la personne commence à souffrir d'hyperventilation. »

L'ancienne solution anti-médicament
Le mot « pranayama » réunit deux significations: « prana », signifie énergie de la force vitale, et « ayama » signifie contrôle du souffle.

Traditionnellement, les yogis ont mis l'accent sur la pratique de pranayama en même temps que celle des asanas (postures). Le pranayama est l'une des 8 branches du yoga et concerne l'utilisation de l'esprit pour contrôler la respiration et l'énergie universelle qui nous unit et nourrit également nos âmes.

Votre nez est directement lié à votre cerveau et votre système nerveux. Depuis des milliers d'années, les yogis Indiens croient que de nombreuses maladies sont liées à une respiration nasale perturbée. Ils pensent que nous pouvons régulariser notre corps et notre esprit en pratiquant les exercices de pranayama qui ralentissent et approfondissent notre souffle.


La respiration nasale alternée (connue sous le nom de Nadj Shodana) est particulièrement merveilleuse pour l'anxiété car elle a la particularité d'équilibrer les hémisphères gauche et droit du cerveau et de calmer les nerfs.

Une étude qui a été publiée dans le Journal of the American Medical Association (17 mai 2000), issue du Centre des troubles liés à l'anxiété de l'Université de Boston, a constaté qu'une respiration lente et diaphragmatique se révèle tout aussi efficace pour réduire l'anxiété que l'antidépresseur imipramine!

Voici d'autres raisons de pratiquer ce pranayama dans les moments de panique:
  1. Il active le système nerveux parasympathique, qui vous sort de la réponse au stress « lutte ou fuite » vers la détente.
  2. Il améliore les fonctions respiratoires: augmente la force et l'endurance respiratoire, ce qui est normalement l'une des premières choses à faire lors d'une attaque de panique.
  3.  Il améliore l'attention et la coordination/performance motrice fine: pour vous faire sortir de votre tête et retourner dans votre corps et le moment présent En prime, la pratique de pranayama prépare les organes pour une bonne digestion et élimination. Il est préférable de le pratiquer le matin avant votre premier repas, mais aussi tout au long de la journée, selon les besoins.
Comment pratiquer la respiration nasale alternée:
  1. Trouvez un endroit paisible et asseyez-vous de manière confortable. Détendez votre corps et respirez naturellement quelques instants, pour permettre à votre esprit et votre corps de s'apaiser.
  2. Posez votre main gauche sur votre genou.
  3. Pliez l'index et le majeur de votre main droite. Placez doucement votre pouce sur votre narine droite et votre annulaire au-dessus de votre narine gauche.
  4. Fermez les yeux et commencez à fermer doucement votre narine droite (en utilisant votre pouce droit) et inspirez lentement, profondément, doucement et sans effort par votre narine gauche.
  5. Fermez votre narine gauche (en utilisant votre annulaire) et ouvrez votre narine droite. Expirez par votre narine droite puis inspirez par votre narine droite.
  6. Fermez votre narine droite et relâchez la gauche. Expirez par la narine gauche.
  7. Cela constitue un cycle mais continuez aussi longtemps que vous le voulez. Je suggère de 3 à 5 minutes pour sentir vraiment les effets calmants.
  8.  Lorsque vous avez terminé: détendez vos bras le long de votre corps, restez assis et respirez naturellement pendant quelques instants avant d'ouvrir les yeux et reprendre vos activités.
Vous pouvez également retenir votre souffle en comptant jusqu'à 4 entre chaque cycle. Ainsi par exemple: inspirez narine gauche, fermez les 2 narines et comptez jusqu'à 4 puis expirez par la droite. Continuez comme cela, d'un côté à l'autre.

La respiration nasale alternée est l'un des meilleurs outils que vous avez avec vous où que vous soyez. Lorsque vous sentez que votre esprit échappe à tout contrôle, excusez-vous quoique vous fassiez, trouvez un endroit calme et prenez un moment pour vous reconnecter à vous-même.

Source







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top