News

Ceux qui me lisent savent tout le bien que je pense du « bitcoin », qui est une monnaie électronique reposant entièrement sur du vent, une technologie aussi belle soit-elle et une limitation de la quantité de quelque chose n’ayant jamais constitué les attributs d’une monnaie.

Je rappelle, pour ceux qui ne sont pas des prêtres du bitcoin, que les attributs d’une monnaie sont les suivants:
  • une monnaie est un instrument comptable ;
  • une monnaie est un instrument d’échange ;
  • une monnaie est un instrument de stockage de valeur.
Celles et ceux qui veulent en savoir plus peuvent se reporter à ma vidéo ici.


Le bitcoin, mais c’est le cas pour toutes les autres monnaies électroniques, n’a strictement aucun des attributs d’une monnaie et cela devrait se voir clairement lorsqu’un concurrent sérieux va émerger qui ne sera ni plus ni moins qu’une monnaie électronique basée sur la même technologie que le bitcoin à savoir les « blockchains », mais reposant cette fois-ci sur quelque chose de tangible, de solide, de mesurable et d’échangeable, à savoir l’or physique.

Si vous avez le choix entre un bitcoin reposant sur rien et un « bit-d’or » reposant sur un gramme d’or, qu’achèterez-vous ?

L’or électronique apparaîtra avant la fin 2017 sous la forme du RMG
J’ai souvent évoqué la possibilité d’assister à la fusion de l’or physique et de la technologie de la chaîne de blocs (“blockchain” en anglais), pierre angulaire des cryptodevises, pour retirer le meilleur des deux mondes.

C’est en fait sur le point de devenir une réalité avec RMG, plate-forme qui concrétisera l’idée d’ « or électronique ».

C’est un organisme tout à fait officiel puisqu’il s’agit de la Monnaie britannique, en collaboration avec le CME Group qui fournira la plate-forme électronique, qui va devenir la première entité à associer blockchain et or physique. C’est d’ailleurs ce qui fait le sérieux et la crédibilité de cette offre contrairement à toutes les initiatives privées plus ou moins fumeuses, et plutôt plus que moins d’ailleurs..

Baptisée RMG, acronyme de Royal Mint Gold, la plate-forme permettra d’échanger de l’or électronique stocké sous forme physique par la Royal Mint.

Chaque unité électronique, le RMG, correspondra à 1 g d’or physique qui pourra être récupéré à tout moment par son détenteur. La Monnaie britannique affirme que le stock d’or physique de ses clients sera audité tous les six mois par une entité indépendante. Le produit devrait être lancé d’ici la fin de l’année 2017.

S’adapter à son époque
Cette décision signifie-t-elle que la Royal Mint craint pour son activité clé de vente de pièces et de lingots d’or et d’argent ? Sans vraiment exprimer cette crainte, elle a compris le besoin de s’adapter, comme elle le mentionne dans sa foire aux questions : « Tout secteur est remis en question par la technologie, la concurrence ou le temps. La Royal Mint est en activité depuis plus de 1 100 ans. Une telle longévité s’explique par sa capacité d’innover et la pertinence de son offre. Tout au long de notre histoire nous avons acheté et vendu de l’or, nous voyons le RMG comme un complément de notre offre en métaux physiques. »

Voilà donc, encore une fois, le pragmatisme anglo-saxon à l’œuvre. Néanmoins, il est encore une fois peu probable, même pour l’or électronique, que ceux qui détiennent le privilège exorbitant de battre monnaie se laissent distancer par des alternatives monétaires crédibles.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top