News

Hahahahahahahaha, notre président Macron, béni soit son saint nom, nous traite donc de feignasses, pardon, de fainéants, car malgré les dénégations d’ailleurs bien faiblardes de sa seigneurie du Palais, le Sieur Macron, en gros, n’en démord pas, nous sommes des feignasses, et il va se charger de nous botter le cul pour nous mettre au travail.

Bon… je pense que nous serons tous d’accord sur le fait que commencer par nous expliquer qu’on ne fiche rien, même si cela peut évidemment se discuter, ce n’est pas a minima très diplomate ni particulièrement constructif.

Je dirais même qu’il n’y a, dans ce type de diatribes, aucune volonté ni de consensus ni de dialogue mais uniquement de la force brute, de l’autoritarisme et de la punition.

Rappeler que le Sieur Macron fut bien mal élu, et choisi par dépit, n’est certes pas bien vu, c’est pourtant une réalité.

Une réalité aussi la situation déplorable de Saint-Martin où, semble-t-il, jusqu’au plus haut niveau de l’État, les choses semblent être gérées par… des feignasses, qui me rappellent les « rois fainéants » de nos leçons d’histoire.

Les gens travaillent et certains sont plus privilégiés que d’autres !
Travailler ce n’est pas facile. C’est même souvent très difficile, cela peut l’être physiquement et aussi psychologiquement. Le marché du travail n’est pas tendre, encore moins avec les faibles ou les sensibles.

Beaucoup de boulots sont sans intérêt ou presque. Bref, je trouve remarquable en réalité que des millions de gens se lèvent chaque jour pour aller travailler dans des postes pas terribles avec des salaires de misère, et un chefaillon à la « Macron ».

D’ailleurs, une infirmière et ses 1 500 euros ou un jeune gendarme en début de carrière qui gagne peu travaillent beaucoup et pansent les plaies quotidiennes de notre société et témoignent de cet engagement des petits ainsi que des sans-grade que nous sommes.

Certains, il est vrai, sont plus privilégiés que d’autres, et nous devons en parler. Nous devons équilibrer cela par souci effectivement de justice et parce que les efforts doivent être supportés par tous. Nous pouvons supprimer les régimes spéciaux, mais certainement en partant du postulat que les gens sont tous des « fainéants, des cyniques ou des extrêmes ».

Ne pas être d’accord avec ce gouvernement et ce président ne fait de nous ni des fascistes, ni des cyniques et encore moins des fainéants, mais des femmes et des hommes libres, même si cela semble hérisser le poil de certains de nos mamamouchis.

L’exemplarité, la base du leadership !
Macron doit recevoir quelques leçons, non pas de management, thématique qu’il semble affectionner, mais de leadership.

Diriger et être suivi, ce n’est pas humilier. C’est encore moins insulter ou braquer les gens. Le leadership, c’est l’exemplarité. Quand votre peuple n’a qu’un bol de riz, mangez un bol de riz. Quand il dort sous la tente, dormez sous la tente, quand il souffre, souffrez avez lui, et soyez le premier à prendre le chemin du redressement.

Pour cela, il faut aimer les gens
Pour cela, il faut les aimer tels qu’ils sont, parfois bien, parfois mauvais, souvent médiocres.
Pour cela, il faut mépriser la possession et le matérialisme à outrance, pour cela il faut savoir faire preuve de don de soi, et de dépassement de sa personne.

Incarner la France et son peuple, ses victoires et ses souffrances, ses échecs, ses réussites, ce n’est pas passer en boucle sur BFM et enchaîner des séquences de communication.

Incarner la France, entraîner un peuple, c’est faire preuve de désintéressement et d’exemplarité.

Or ces valeurs sont absentes de l’esprit et des âmes de ceux qui nous dirigent.

Même BFM TV, qui n’est pas à proprement un organe de presse anti-Macron, ne peut pas cacher que certains députés En Marche ! mettent des « coups de boules » comme les pires voyous, ou font payer des visites à l’Assemblée nationale en profitant de leur poste de député comme le dit cet article de BFM intitulé « Une députée LREM organise des visites payantes de l’Assemblée ».

Selon BFM, je cite toujours : « Pascale Fontenel-Personne, députée LREM, propose via son entreprise de voyages des visites en groupe de l’Assemblée nationale facturées 119 euros par personne. Une démarche contraire au code de déontologie de l’Assemblée »…

Sérieusement !
Nous en sommes donc réduits à devoir nous habituer à une telle classe politique ?
Nous devons supporter les insultes de ces gens qui nous volent sans vergogne ?

Ce qui me réjouit d’avance, c’est le prochain voyage de Macron à Saint-Martin. Connaissant le côté insoumis et impertinent des habitants de cette île, je peux vous garantir qu’il va se souvenir de son voyage, et il n’est pas dit qu’il puisse aller se cacher dans une sous-préfecture détruite. Il risque de ne visiter de Saint-Martin que le tarmac protégé des ruines de l’aéroport.

J’ai hâte de voir comment la propagande de guerre de notre souverain va faire de ce périple une épopée chevaleresque. Macron va-t-il distribuer de l’eau ? À moins qu’il ne donne des pains (dans tous les sens du terme) à tous ces fainéants des îles (mode ironie noire évidemment)…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT
« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top