News

Voici une prédiction du poète et métaphysicien Ibn Arabi (1165-1240) qui concerne le temps qui se situe entre la grande Catastrophe de fin de cycle et l'arrivée de l'Heure (le jour du jugement). Elle annonce la naissance de l'être qui va clore ce cycle humain (Manvantara).

Celui ci vivra en Chine, ce qui corrobore à la fois un hadith énigmatique "Cherchez la science, fût-ce jusqu’en Chine" qui semble annoncer que ce pays serait le lieu ultime de la Connaissance spirituelle ainsi qu'une prédiction de Saint Aristocles de Moscou :
"La fin viendra de la Chine. Il y aura une terrible déflagration et un miracle divin apparaîtra. Il y aura alors une vie totalement différente (l'ère messianique), mais pas pour longtemps."
Par ailleurs, la sourate 22 du Coran semble annoncer que la fin du cycle des naissances interviendrait au moment de la grande Catastrophe et donc avant l'arrivée de l'Heure.
"Ô hommes ! Craignez votre Seigneur. Le séisme qui précédera l'Heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu'elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu'elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu'ils ne le sont pas." 
Si l'on ne peut être totalement sûrs que le cycle des naissances sera définitivement clôt à cette époque, on peut néanmoins facilement en déduire qu'à ce moment là, les femmes auront encore la capacité de donner la vie et donc que tant que ce sera le cas, le dernier des hommes ne sera pas encore né.

Ibn Arabi qualifie ce dernier homme à naître de "sceaux des enfants". La difficulté consiste à le situer par rapport à Jésus qui, à l’approche du dernier Jour est appelé à sceller le « cycle du Royaume et de la sainteté ».

Extrait de "le sceau des saints " de Michel Chodkiewicz
Ibn Arabî, sauf erreur de notre part, n’en parle qu’une fois, et cela dans les dernières lignes du chapitre même des Fusûs auquel nous avons emprunté une citation précédente : « Le dernier-né du genre humain sera sur les pas de Seth et détiendra ses secrets. Aucun enfant ne naîtra après lui dans le genre humain.

C’est lui qui est le Sceau des enfants. Il aura une sœur qui naîtra en même temps que lui mais elle sortira avant lui du ventre de sa mère et lui après elle. La tête de ce Sceau sera placée près des pieds de sa sœur. Le lieu de sa naissance sera la Chine et sa langue sera celle des gens de son pays. La stérilité se répandra chez les hommes et les femmes et l’on verra se multiplier les mariages non suivis de naissances. « Il appellera les hommes à Dieu et ils ne répondront pas à son appel.

Lorsque Dieu saisira son âme et celles des croyants de son époque, ceux qui subsisteront après lui seront pareils à des bêtes. Ils ne tiendront compte ni de la licéité de ce qui est licite, ni de l’illicéité de ce qui est illicite. Ils obéiront à la seule autorité de la nature animale, ne suivant que la passion affranchie de toute raison et de toute Loi sacrée. Et c’est sur eux que se lèvera l’Heure.

Ce « Sceau des enfants » ne marque pas seulement par son apparition la fin de l’espèce humaine désormais inféconde. L’expression « sur les pas de Seth » indique clairement dans le langage d’Ibn Arabî qu’en lui c’est à un walî, et plus précisément à un walî de type shîthî que nous avons affaire.

Aucun homme et par conséquent aucun saint ne naîtra après lui. Il scelle donc, lui aussi, la sainteté. 




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top