News

Dix jours après son échec, «l'homme volant» a réussi la traversée de la Manche ce dimanche matin sur son «Flyboard». «On a beaucoup plus de chances» de réussir «que la dernière fois», jugeait Franky Zapata, quelques minutes avant son départ des côtes françaises.


L'homme de 40 ans a décollé à 8h30 près de la plage de Sangatte (Pas-de-Calais) pour rejoindre St Margaret's Bay côté anglais en une vingtaine de minutes, en survolant la mer à 15/20 m et après avoir fait une petite halte à mi-chemin, sur un bateau, pour se ravitailler en kérosène.

Il a ainsi parcouru les 35km de détroit debout sur sa machine volante dotée de cinq mini-turboréacteurs qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h, avec une autonomie d'une dizaine de minutes.

Le 25 juillet, 110 ans jour pour jour après l'exploit de Louis Blériot, premier aviateur à avoir franchi la Manche, il s'était élancé du même endroit sur sa planche volante, mais il avait chuté quelques minutes plus tard dans les eaux anglaises, après avoir heurté à très faible allure la plateforme du bateau de ravitaillement où il voulait se poser.

En raison de la distance, Franky Zapata doit obligatoirement, pour ce challenge auquel il s'est préparé ces six derniers mois, se réapprovisionner en kérosène, qu'il stocke dans son sac à dos.

«La partie la plus complexe, c’est vraiment le ravitaillement», avait-il insisté après avoir été secouru en mer et ramené sur le littoral français par un remorqueur, reconnaissant «une mauvaise appréciation de la difficulté de l'atterrissage».

Alors, pour cette seconde tentative, Franky Zapata et son équipe ont choisi un bateau étape «plus grand» positionné dans les eaux françaises.

Lors de son premier essai et malgré son échec, le sportif, qui n'a «jamais volé» aussi loin des côtes, a estimé que ce vol avait été «plus facile» car l'air était «moins turbulent».




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top