News

Alors que des Trolls payés par Big Pharma attaquent (cogiito.com) pour avoir osé révéler des faits qui dérangent sur la bonne santé des enfants peu ou pas vaccinés par rapport à ceux qui le sont par obligation, alors que la vérité dérange, nous publions une nouvelle traduction d’un article édifiant sur la réalité vaccinale et sur les déclarations et la reconnaissance d’organismes officiels des dangers de la vaccination…

Toutes ces informations ont déjà été publiées dans la série Pandora, mais que cet article illustre parfaitement les informations que nous offrons au public français depuis des années sur la vérité vaccinale qui nous est volontairement cachée par l’industrie pharmaceutique, et la presse qui ne semble pas très motivée pour faire ce type de recherches pour le public français.

Nous vivons une époque formi..diable!

La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) a publié [1] des résultats choquants qui ont révélé que les cellules utilisées dans la fabrication de nombreux vaccins pour enfants sont souvent contaminées par des virus graves, dont le cancer.

L’étude de la FDA a examiné les vaccins fabriqués à partir de cellules vivantes ou de substrats cellulaires répliqués que certains fabricants étudient pour créer des vaccins. 
SELON LA RECHERCHE, CES CELLULES SONT SOUVENT CONTAMINÉES PAR DES FRAGMENTS VIRAUX CACHÉS QUI PEUVENT PROVOQUER LE CANCER.
Ces virus sont dormants, ce qui signifie qu’ils vivent « tranquillement » à l’intérieur d’autres cellules. Cependant, ces cellules finissent par ne plus se cacher et circuler dans tout le corps sous la forme d’une maladie grave. Par conséquent, une personne à qui on a injecté un vaccin contenant ces micro-organismes cancérigènes peut ne présenter des signes de complications pour la santé que longtemps après avoir été vaccinée, parfois plusieurs années plus tard.

Comment se fait-il que les médecins vaccinateurs n’en parlent-ils jamais ?
Le savent-ils au moins lorsqu’ils vaccinent des nourrissons ?

Il est certain qu’avec une demi-journée de formation dans tout leur cursus d’études médicales, ce sont des spécialistes de la vaccination qui savent tout sur le sujet. Une expérience d’injection de rongeurs avec des vaccins a donné des résultats surprenants montrant que les rats avaient maintenant des cellules tumorales.
« DANS CERTAINS CAS, LES LIGNÉES CELLULAIRES UTILISÉES PEUVENT ÊTRE TUMORIGÈNES, C’EST-À-DIRE QU’ELLES FORMENT DES TUMEURS LORSQU’ELLES SONT INJECTÉES À DES RONGEURS », EXPLIQUE LE DOCUMENT DE LA FDA.

« CERTAINES DE CES LIGNÉES CELLULAIRES TUMORALES PEUVENT CONTENIR DES VIRUS CANCÉRIGÈNES QUI NE SE REPRODUISENT PAS ACTIVEMENT. CES VIRUS SONT DIFFICILES À DÉTECTER À L’AIDE DE MÉTHODES STANDARD. CES VIRUS LATENTS OU “SILENCIEUX” CONSTITUENT UNE MENACE POTENTIELLE, CAR ILS POURRAIENT DEVENIR ACTIFS DANS LES CONDITIONS DE FABRICATION DES VACCINS. »
La liste des cellules tumorigènes ou à risque de cancer comprend les cellules MDCK et CHO (pour les vaccins contre le virus de la grippe), les cellules 293 et ​​PER.C6 (pour les vaccins anti-VIH-1 vectorisés contre l’adénovirus) et les cellules dérivées de tumeurs sous forme de cellules HeLa (pour les vaccins anti-VIH-1) selon la FDA.

Bien que la FDA se déclare contre l’injection de produits chimiques étrangers dans le corps, la FDA a poursuivi l’étude pour d’autres raisons. La FDA écrit qu’elle veut :
« ASSURER LA SÉCURITÉ DES VACCINS, NOTRE LABORATOIRE ÉTUDIE LES MOYENS D’ACTIVER LES VIRUS LATENTS DANS LES LIGNÉES CELLULAIRES ET DE DÉTECTER LES VIRUS ACTIVÉS, AINSI QUE D’AUTRES VIRUS INCONNUS, EN UTILISANT DE NOUVELLES TECHNOLOGIES. NOUS ADAPTERONS ENSUITE NOS RÉSULTATS POUR DÉTECTER LES VIRUS DANS LES MÊMES TYPES DE SUBSTRATS CELLULAIRES QUE CEUX UTILISÉS POUR PRODUIRE LES VACCINS. »
Donc, la FDA est consciente que les vaccins provoquent le cancer, cette même autorité qui valide tous les vaccins. Il y a de quoi être étonné, car c’est de la mise en danger de la vie d’autrui et la validation de l’utilisation de cobayes humains en les personnes des enfants qui doivent satisfaire aux lois d’obligation vaccinales, n’est-ce pas de la folie pure ? N’est-ce pas la négation pure et simple du code Nuremberg de 1946 sur le consentement éclairé du patient et du parent ?

La FDA ajoute :
« CES MÉTHODES PERMETTRONT AUX SCIENTIFIQUES DE LA FDA D’AIDER LES FABRICANTS À DÉTERMINER SI LEUR SUBSTRAT CELLULAIRE SPÉCIFIQUE EST SÛR À UTILISER POUR LA PRODUCTION DE VACCINS. LES MÉTHODES DÉVELOPPÉES ET TESTÉES PAR NOTRE LABORATOIRE AIDERONT À GARANTIR LA PRODUCTION DE VACCINS SÛRS ET EFFICACES DE DEUX MANIÈRES :
  1. 1) La FDA sera en mesure d’élaborer des directives de test pour les fabricants qui utilisent de nouveaux substrats cellulaires pour produire des vaccins ; et
  2. la FDA publiera les nouvelles méthodes qu’elle développe dans des revues scientifiques à comité de lecture, les rendant ainsi facilement accessibles à tous les fabricants. » 

    En fait la FDA aide les fabricants de vaccins à améliorer leurs produits en permettant l’expérimentation sur les enfants ? Ne serait-ce pas ce qu’ont fait les nazis dans les camps de concentration sur les prisonniers ? Ce n’est pas à un organisme d’état, soit au citoyen d’aider des entreprises privées à s’enrichir à milliards à ses dépens.
La FDA évalue également le risque d’infections à rétrovirus chez l’homme telles que le virus mousseux Simian (SFV) qui peut être transmis du singe à l’homme. Bien que, la FDA indique « il n’y a aucune preuve que le SFV provoque la maladie. » Cependant, la FDA prévient que le virus peut « rester dans un état silencieux à vie dans l’ADN après l’infection. »
Malheureusement, il a été prouvé que le virus simien se trouvant dans le vaccin contre la polio avait infecté des milliers d’Américains et serait également responsable du déclenchement du cancer chez les sujets vaccinés.

Malgré ces affirmations, nous savons que les vaccins contre la polio et la variole contiennent des cellules de singe, de porc, de rein et d’autres cellules étrangères contaminées par le SIV, le SFV et divers autres virus cancérigènes. La plupart savent également que le vaccin contre la polio SV40 est documenté par le CDC lui-même (sur une page maintenant supprimée) pour avoir coûté la vie à des personnes et provoqué le cancer. Cependant, vous pouvez confirmer l’existence de la page Web en utilisant la machine à remonter le temps d’Archive.org. Il existe également d’autres preuves que le SV40 a été détecté dans certaines tumeurs humaines.
AINSI, L’AFFIRMATION DE LA FDA « IL N’Y A AUCUNE PREUVE QUE LE SFV PROVOQUE UNE MALADIE » EST UNE DÉCLARATION RIDICULEMENT MAL DOCUMENTÉE.
Dans d’autres nouvelles sur le séquençage de gènes, des scientifiques ont récemment rapporté dans une étude distincte qu’il y avait 560 gènes de cancer dans le séquençage de gènes humains pour le vaccin combiné GlaxoSmithKline (GSK) pour la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle (MMRV).

Les gènes du cancer ne sont pas le seul souci avec les vaccins ROR ou les vaccins en général. Comme Activiste Post a déjà exprimé, le mercure et l’aluminium ont longtemps été débattus par des gens comme Robert Kennedy Jr. comme ingrédients (adjuvants) dans les vaccins qui pourraient causer l’autisme. C’est pour une bonne raison, car nous savons que l’aluminium et le mercure sont des neurotoxines qui nuisent à l’organisme à des niveaux élevés.
RFK, Jr. pense que « c’est le conservateur Thimérosal dans les vaccins qui cause l’autisme ».

Kennedy (RFK, Jr) a exprimé son opinion dans une pièce de poids désormais supprimée sur le lanceur d’alerte du CDC intitulée « La dernière expérience de Tuskegee du CDC sur l’autisme et les vaccins afro-américains ». (Archives)[2]

Le thiomersal n’est pas le seul ingrédient des vaccins ; ils ont admis des traces d’aluminium, qui est classé comme une neurotoxine pour le corps et ont déclaré que « malgré son utilisation depuis 90 ans, la compréhension des sciences médicales sur l’utilisation de l’aluminium comme adjuvant de vaccin est remarquablement faible. »

En 2017, Activist Post a rapporté [3] une étude précédente distincte qui a confirmé que l’aluminium dans les vaccins peut provoquer des troubles du spectre autistique (TSA), et les enfants qui en souffrent ont jusqu’à 10 fois plus de métal dans leur cerveau que ce qui est considéré comme une quantité sûre pour les adultes. Ces chercheurs ont découvert que l’aluminium fait que la membrane sépare le cerveau du sang qui y coule, affectant ainsi sa température interne, les cellules non neuronales et les cellules inflammatoires.

Publié également dans Pandora, de Philippe A. Jandrok

Une autre étude antérieure réalisée en 2012 par la revue médicale à comité de lecture Lupus par Lucija Tomljenovic, PhD et Christopher A. Shaw, PhD de l’Université de la Colombie-Britannique, corrobore ces affirmations , indiquant que la toxicité de l’aluminium cible les mitochondries. Cette expérience a trouvé des preuves que l’aluminium en tant qu’adjuvant peut entraîner des altérations néfastes permanentes du cerveau et de la fonction du système immunitaire.

Une décision de justice au Royaume-Uni [4] a constaté que les vaccinations contre la grippe porcine avaient causé des lésions cérébrales et le syndrome de Guillain-Barre (GBS) [5] chez plusieurs enfants en 2015 qui avaient pris le jab. Un autre cas devant un tribunal italien en septembre 2014, « a statué que le mercure et l’aluminium dans les vaccins provoquent l’autisme » [6] et ont accordé une compensation à la famille d’un demandeur pour leur jeune garçon qui avait développé l’autisme à partir d’un vaccin hexavalent six en un fabriqué par GlaxoSmithKline. GSK admet [7] même qu’INFANRIX Hexa peut provoquer plusieurs maladies mortelles [8], mais insiste sur le fait que son profil risque-bénéfice « continue d’être favorable ». En 2013, deux enfants ont reçu des millions de dollars du tribunal du vaccin, confirmant que le vaccin ROR provoque l’autisme. [9]

Il y a plusieurs autres affaires judiciaires ; bien que les CDC et l’industrie pharmaceutique aimeraient bien que cela soit couvert, je les ai déterrés. Les résultats de l’essai clinique du ROR ont été truqués par Big Pharma Merck.[10] Merck a falsifié sciemment les résultats de son test de vaccination contre les oreillons pour fabriquer un « taux d’efficacité de 95 % ». Pour ce faire, Merck « a dopé le test sanguin avec des anticorps animaux pour gonfler artificiellement l’apparence des anticorps du système immunitaire », comme le rapporte CourthouseNews.com. [11]

En fait, concernant l’utilisation de l’aluminium et d’autres métaux dans les vaccins comme adjuvant, nous pouvons tous faire partie d’une expérience vieille de 90 ans où nous étions tous des rats de laboratoire.

L’aluminium est une neurotoxine démontrée expérimentalement et l’adjuvant vaccinal le plus couramment utilisé. Malgré près de 90 ans d’utilisation généralisée des adjuvants d’aluminium, la compréhension de la science médicale sur leurs mécanismes d’action est encore remarquablement faible. Il existe également une préoccupation concernant la rareté des données sur la toxicologie et la pharmacocinétique de ces composés. Malgré cela, la notion selon laquelle l’aluminium contenu dans les vaccins est sûr semble être largement acceptée. Cependant, la recherche expérimentale montre clairement que les adjuvants à base d’aluminium ont le potentiel d’induire de graves troubles immunologiques chez l’homme. En particulier, l’aluminium sous forme adjuvante présente un risque d’auto-immunité, d’inflammation cérébrale à long terme et de complications neurologiques associées et peut donc avoir des conséquences néfastes profondes et généralisées sur la santé. Selon nous, la possibilité que les avantages du vaccin aient été surestimés et le risque d’effets indésirables potentiels sous-estimé n’a pas été rigoureusement évaluée dans la communauté médicale et scientifique. Nous espérons que le présent document fournira un cadre pour une évaluation bien nécessaire et attendue depuis longtemps de ce problème médical très controversé. – US National Library of Medicine National Institutes of Health . [12]

Le vaccin ROR n’est pas le seul vaccin sous surveillance. En 2017, les Centers for Disease Control (CDC) ont annoncé qu’il pourrait y avoir un lien entre les fausses couches et les vaccinations. Les chercheurs ont découvert que les femmes qui avaient fait une fausse couche entre 2010 et 2012 étaient plus susceptibles d’avoir eu des vaccins antigrippaux annuels consécutifs, y compris le vaccin contre la grippe porcine, qu’un tribunal britannique a jugé avoir causé des lésions cérébrales et le syndrome de Guillain-Barre (GBS) chez plusieurs enfants. en 2015, comme l’a rapporté Natural Blaze.

À ce stade, la FDA a prouvé par inadvertance que se vacciner équivaut à essayer des produits chimiques chinois de recherche. Sauf que ces combinaisons chimiques mortelles sont approuvées par la FDA. La question que tout le monde se pose est la suivante :
COMMENT CELA N’A-T-IL PAS ÉTÉ IDENTIFIÉ LONGTEMPS AVANT QUE L’UN DE CES VACCINS N’AIT ÉTÉ APPROUVÉ POUR LES MASSES ? SURTOUT, LES VACCINS CONTRE LA POLIO ET LA VARIOLE QUI ONT BLESSÉ ET TUÉ DE NOMBREUSES PERSONNES AU FIL DES ANS.
Au début, le problème peut avoir été isolé par les métaux (aluminium) utilisés dans les vaccins que la National Library of Medicine des National Institutes of Health des ÉtatsUnis a admis que leur compréhension en tant qu’adjuvant principal dans les vaccins est « mauvaise ».

Le nouveau problème est celui des vaccins qui sont fabriqués à partir de cellules vivantes ou de substrats cellulaires répliqués qui peuvent provoquer le cancer ou d’autres maladies graves. 

Malgré toutes ces preuves, des vaccinations forcées ont lieu dans des endroits comme la Colombie-Britannique, au Canada, où, comme l’a signalé Activist Post, les parents n’ont d’autre choix que de vacciner les enfants. 

Comme cet auteur l’a écrit précédemment, les vaccins affectent les individus différemment et peuvent avoir des effets secondaires indésirables ; maintenant, les parents doivent s’inquiéter des cellules mortelles cachées sous les vaccins qui peuvent provoquer des maladies.

Est-il jamais vraiment sûr d’introduire une substance étrangère dans votre corps lorsque le corps de chaque personne fonctionne différemment et a une composition chimique différente? Comme RFK, Jr. le dit en ce qui concerne les vaccins: « Laissez les preuves parler pour elles-mêmes. »

En savoir plus sur www.activistpost.com

À présent cogiito.com attend que l’AFP ou tout autre organe de presse, publie un nouvel article en affirmant que le contenu de cet article est faux, nous leur souhaitons bien du courage pour tenter de contrecarrer ces évidences et ces preuves.

La vérité est implacable et inévitable, elle sort sa tête du trou dans lequel Big Pharma l’a enterré durant 90 ans, aujourd’hui, la terre s’affaisse et la vérité émerge enfin comme un vieux cadavre renaissant. Pourquoi la France a-t-elle rendu obligatoire la vaccination alors que l’Allemagne, l’Autriche, Chypre, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni et la Suède ne l’ont toujours pas rendue obligatoire ? 

Il est plus que temps de se renforcer et de s’unir pour protéger nos enfants, nos parents, nos grands-parents de ces produits potentiellement dangereux et pas toujours utiles.

Nous vivons une époque formi…Diable!




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top