News

Des scientifiques italiens ont confirmé que l’aspirine réduisait le risque de certains types de cancer dans le système digestif, y compris ceux du foie et du pancréas, qui sont particulièrement fatals.

Prendre de l’aspirine une ou deux fois par semaine pourrait réduire le risque de développer certains cancers de presque 40%. C’est ce qu’affirment des chercheurs de l’Université de Milan, qui ont publié leur étude le 1er avril dans Annals of Oncology.

Ils ont analysé 113 articles scientifiques sur le cancer. Ils se sont particulièrement concentrés sur ceux dans le système digestif: intestin, estomac, foie, vésicule biliaire, pancréas, etc. Ils ont observé que la prise régulière d’un ou deux comprimés d’aspirine était associée à une réduction significative des cancers étudiés.

Les probabilités de développer un cancer de l’intestin se réduisent ainsi de 27%. Le chiffre passe à 33% pour l’œsophage, à 36% pour l’estomac, et à 22% pour le pancréas.

Concernant le cancer colorectal, plus la dose d’aspirine est élevée, plus le risque de cancer se réduit. En effet, une moyenne de 100, 325 et 500 milligrammes par jour engendrent une réduction de respectivement 10, 35 et 50%. La durée de la prise de ce médicament influe également sur cette tendance. 

Attention à la surdose
Les effets de doses élevées de ce médicament doivent cependant être interprétées avec beaucoup de prudence, car ces estimations ne se basent que sur quelques études. Il convient de rappeler qu’une surdose d’aspirine peut engendrer des saignements dans l’estomac et d’autres organes. La prise d’aspirine ne doit se faire qu’après consultation d’un médecin.

D’après les chiffres de Santé publique France, les cancers représentent toujours la première cause de décès chez les hommes et la deuxième chez les femmes. En 2018, 382.000 nouveaux cas de cancer ont été comptabilisés dans l’Hexagone, pour 157.000 décès, parmi lesquels 57% d’hommes.



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top