News

Le mot «pandémic» présente une similitude avec le mot «panic» et bien-sûr «pandémonium». En fait, «pandémie» évoque une vague d’effroi presque instantanée chez ceux qui sont facilement manipulés par les médias de masse, avant même que des détails ne soient apparus en surface ou que le contexte dans lequel le mot est utilisé ne soit précisé.

Ceux qui contrôlent – ou planifient – les grands mouvements sur l’échiquier dissimulé du contrôle humain savent qu’en brandissant le mot «pandémie» ils ont une arme instantanément efficace à leur disposition pour affaiblir psychologiquement la résistance des individus vulnérables aux mentalités irrationnelles et facilement impressionnables.

Ainsi, dans un monde fortement conditionné par les proclamations des médias, l’arme de la peur a un énorme pouvoir psychologique.

Comme nous en avons tous été témoins au cours des derniers mois, l’histoire du Coronavirus a été déclenchée, avec une joie lascive à peine contenue, par les médias sous les ordres des pourvoyeurs de missions malveillantes contre l’humanité. Poussé au volume maximum et dispersé dans le monde, le message de peur délibérément conçu a pour effet immédiat de rendre la majorité des gens impuissants. Le gros problème est universel – et nous, les gens, nous sentons petits. C’est le début du piégeage qui colore tous les aspects de la vie quotidienne.

La majeure partie de l’humanité a subi un processus d’éducation qui dépend, pour son efficacité, de la perception du pouvoir dévolu à une certaine «autorité» pour exercer une influence incontestable sur la direction générale de la vie. Une source d’influence qui dépend, pour son efficacité permanente, de ne jamais être soumise à un examen rationnel ou à un véritable examen d’aucune sorte. Tel est le pouvoir envoûtant de l’endoctrinement total.

Dans la bataille qui fait rage pour savoir «qui contrôle le monde», certains des agents de contrôle de la vie planétaire en grande partie cachés ou déguisés apparaissent maintenant au grand jour. Et c’est pourquoi le chaos et la peur sont vraiment dans «l’air du temps». La contagion de la maladie Covid-19 est pleine à craquer d’idiosyncrasies ; en fait, il y a tellement de facteurs absurdes dans les tentatives des médias de rendre compte de ce qui se passe, que l’on ne peut que se sentir étourdi et confus si l’on essaie de suivre le script en temps réel.

Cependant, ce qui est devenu clair comme de l’eau de roche, c’est le fait qu’une immense quantité de personnes sont rassemblées en troupeau et paissent, sans résistance. Les tactiques d’effarouchement utilisées sont plus dangereuses que le virus qui est l’excuse pour les déployer. Dans cet état de psychose induite, toutes sortes de machinations peuvent être perpétrées contre l’humanité – et c’est précisément ce à quoi nous assistons en ce moment.

Beaucoup de ceux qui lisent ceci connaissent déjà les ambitions de l’élite de l’État profond dominant et savent qu’une phase pré-planifiée de chaos social et économique est un facteur clé dans leur tentative de déploiement du Nouvel ordre mondial totalitaire. Nous sommes maintenant dans cette phase. Son succès dépend du grand nombre de personnes qui suivent les instructions transmises par les marionnettes politiques de l’État profond et par la lâche répétition de ces instructions par les médias grand public.

Encore une fois, la carte de la peur joue un rôle clé. Cette fois, en gardant un niveau constant d’anxiété et d’hystérie en ébullition, tout en veillant à ce que ceux qui sont capables de reconnaître la vraie nature de l’arnaque soient contraints de rester alignés, risquant sinon leur emploi, leur sécurité ou leur statut au sein de la relation maître / esclave, rigoureusement renforcée, du statu quo.

L’ensemble de l’édifice malade maintient son assise par la tromperie et l’exploitation pure et simple. Pourtant, les exploités choisissent largement de ne pas être conscients du fait qu’ils sont utilisés et maltraités au profit d’un idéal fasciste. En ne se rebellant pas face à un tel traitement – mais en s’y conformant – une population muette établit la base de son propre avilissement et de son esclavage.

Ces méthodes ont été pratiquées maintes et maintes fois dans l’histoire du monde, et chaque fois la rétrospective révèle la motivation d’une obsession du pouvoir et du contrôle, et les auteurs, qui ne sont qu’un petit nombre de despotes psychopathes. Que cela prenne la forme d’un pouvoir militaire, d’un dogme religieux ou profane, ou de phénomènes modernes de management des entreprises et des banques, à condition que le drame soit bien géré sur la scène et que le pouvoir réussisse à « terroriser », les hegemons arrivent à leurs fins.

Dans quelle mesure la mise en scène est-elle bien gérée à cette occasion – et quel est le plan ?

En raison des liens internationaux d’aujourd’hui, le «plan directeur» n’est plus une affaire régionale ou nationale, mais mondiale. Les principaux acteurs ont élaboré l’intrigue bien avant que chacun d’entre nous ne le sache et des réunions comme le Forum économique de Davos et les réunions de Bilderberg sont utilisées pour forger un consensus sur le calendrier et les méthodes à employer.

Dans le cas de Covid-19, son apparition sur la scène – ou du moins la diffusion d’un récit sur quelque chose de mauvais portant ce nom – est programmée pour détourner l’attention de l’accélération de l’installation de réseaux qui sont jugés importants pour la création d’un Nouvel ordre mondial totalitaire. Par exemple, le déploiement de la 5G, un réseau intelligent numérique et un «internet des objets» ; un système de transport robotisé ; le programmes de surveillance de la population par reconnaissance faciale ; de nouvelles souches d’organismes génétiquement modifiés et de vaccins, etc. Cependant, l’objectif prédominant consiste à «redéfinir» la finance mondiale de manière à sembler soutenir l’euphémisme du New Deal Vert et de son Saint-Graal «Zero Carbone».

Le fait que la Chine ait probablement été la cible initiale des armes biologiques ne nuit pas à l’objectif plus répandu de perturber l’économie mondiale dans son ensemble.

L’efficacité de cette stratégie mutante dépend du fait que la plus grande partie de la populace soit entraînée dans un champ de croyance aveugle en l’authenticité – la « réalité » – du scénario « virtuel ». Une stratégie qui masque l’imposition très réelle d’un État fasciste.

Je dirais que la mise en scène est assez mauvaise cette fois-ci. La pléthore d’actions de répression contradictoires et irrationnelles imposées au nom de la contention de l‘épouvantail dissout la crédibilité de l’opération jusqu’au point de la voir disparaître. En fait, c’est une farce ; mais une farce qui implique des morts réelles et le soutien d’un État policier, ne peut pas être simplement ridiculisée.

Au lieu de cela, elle peut être mise sous les projecteurs et être vue pour ce qu’elle est, une manipulation planifiée des personnes et des ressources de cette planète, dont le principal aiguillon consiste en l’art bien cyclique de répandre la peur et la panique. Et cela, à son tour, pour saper le don de rationalité et de bon sens dont nous avons tous été pourvus depuis notre naissance, et qui – lorsqu’il est en bon état – peut clairement voir derrière la façade et maintenir la ligne de la raison et de la vérité.

Beaucoup ont vu venir ce drame «de l’ordre par le chaos» depuis des années. Le moment du chaos est sur nous en ce moment et très visible. L’ordre est à venir et consistera en l’émergence d’un pacificateur – ou plan de paix – qui impliquera que les croupiers principaux du casino ratissent les jetons de la table de jeu et les encaissent pour une satisfaction temporaire. Permettant ainsi une petite période de vacances au cours de laquelle les faibles agenouillés pourront se réjouir d’avoir survécu et bénir l’émergence du «Nouvel ordre», sous l’autorité de n’importe qui, ou n’importe quoi, tant qu’ils pourront croire que le monde a été sauvé de l’anarchie et de la ruine.

Ceux d’entre nous dont les genoux sont encore solides et dont le cerveau ne s’est pas transformé en gelée sous influence doivent profiter de ce moment pour se déclarer, hardiment et résolument avec ces quatre mots «Nous ne consentons pas».

Il y a une surprise en réserve pour les lâches initiateurs du chaos – c’est notre heure qui viendra et – plus la leur. Car le nôtre est le Véritable Ordre Mondial qui s’aligne sur la Loi Universelle, et non sur les fausses lois d’un statu quo manipulé.

C’est notre nouvelle fusion avec la Vérité Universelle qui va évincer cette pandémie effrayante et toutes les manifestations similaires de tromperie, venues du côté obscur, qui ont saisi cette planète pendant trop longtemps. Notre véritable ordre mondial va affronter cette dynastie obsédée et démoniaque, de sorte qu’elle trébuche, tombe et ne se relève plus.

Saisissons ce moment propice – et soyons unis comme un seul, dans un engagement inébranlable à nous mettre debout et à rester fermes pour vaincre les fantômes du chaos et de la terreur.

Julian Rose



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top