News

Le Canada se prépare à la vaccination contre le COVID-19, après avoir signé un contrat d'achat de 37 millions de seringues - suffisamment pour administrer des injections à l'ensemble de la population du pays.

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, a déclaré mardi que le bon de commande de la branche canadienne de Becton Dickinson, un géant mondial de la médecine, n'inclut pas de calendrier définitif pour la livraison mais fait partie d'un effort plus large pour préparer le pays à des «vaccinations de masse». "Si un remède est trouvé.

«Nous nous assurons que lorsqu'un vaccin sera prêt, le Canada sera prêt», a déclaré Anand aux journalistes sur la Colline du Parlement.

Statistique Canada estime que la population canadienne compte plus de 38 millions de personnes. Le recensement de 2016 a dénombré plus de 35 millions de Canadiens.

«Nous nous efforçons de nous procurer des fournitures, y compris ces seringues et d'autres fournitures qui seraient nécessaires pour la découverte éventuelle d'un vaccin et son administration à travers le Canada», a-t-elle déclaré.

Des chercheurs du monde entier se précipitent pour trouver un vaccin contre le nouveau coronavirus qui s'est propagé à travers le monde et a tué plus de 375 000 personnes au cours des six derniers mois.

Au Canada, le gouvernement fédéral a autorisé 38 essais cliniques pour d'éventuels traitements contre le COVID-19, la maladie déclenchée par l'infection du coronavirus. Il s'agit notamment des essais pour le traitement du paludisme hydroxychloroquine, l'oxyde nitrique inhalé pour les patients infectés, l'immunothérapie cellulaire et plus encore.

CanSino Biologics, une entreprise pharmaceutique chinoise qui collabore avec le Conseil national de recherches du Canada, mène le seul essai de vaccin COVID-19 autorisé par Santé Canada.

S'exprimant aux côtés d'Anand mardi, l'administrateur en chef de la santé publique, Theresa Tam, a déclaré que le nombre de seringues commandées était censé refléter le «nombre maximal de Canadiens qui souhaiteraient peut-être se faire vacciner» quand - et si - un vaccin est découvert.

Anand a ajouté qu'il n'y a pas encore de calendrier définitif pour le moment où le gouvernement recevra les 37 millions de seringues qu'il a commandées, et que l'achat fait partie des efforts du gouvernement pour planifier à l'avance.

L'achat de seringues en vrac au Canada est la dernière mesure que le gouvernement fédéral a prise pour s'approvisionner en matériel pandémique dont le premier ministre a grand besoin alors que le premier ministre Justin Trudeau et les autorités des provinces se préparent à d'éventuelles vagues d'infection successives au cours des prochains mois.

Anand a décrit à plusieurs reprises un marché mondial «hyperconcurrentiel» pour l'équipement de protection individuelle dont les agents de santé de première ligne ont besoin pendant la pandémie. Ottawa a réagi en achetant tout ce qu'elle peut sur le marché mondial, a déclaré Anand. Le gouvernement a également embauché des entreprises de logistique pour s'assurer que les marchandises commandées dans des endroits comme la Chine arrivent au Canada sans être achetées par quelqu'un d'autre.

Dans le même temps, le gouvernement fédéral a mobilisé les entreprises canadiennes pour réorienter leurs chaînes de production afin que le Canada dispose d'un approvisionnement domestique fiable en matériel pandémique. Navdeep Bains, le ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, a déclaré mardi que quatre entreprises recevront désormais un financement fédéral pour développer des kits de tests rapides qui pourraient être utilisés dans les communautés éloignées et les cliniques locales.

Au début du mois de mai, un effort précédent pour se procurer des trousses de test rapide fabriquées au Canada auprès de Spartan Bioscience, basé à Ottawa, a été contrarié lorsque Santé Canada a averti qu'il y avait un risque que les tests présentent des faux négatifs pour COVID-19.



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top