News

« Après plusieurs mois de crise COVID-19, des éléments pertinents d'analyse de cette crise apparaissent plus clairement. La pression énorme pour convaincre 7 milliards d'humains de la nécessité de se vacciner contre un virus dont on a gonflé la mortalité et qu'on dit omniprésent alors qu'il est en train de disparaître, voire a disparu.


Cela nous rappelle l'opération de 2009, avec la fausse pandémie H1N1 : mêmes tactiques, mêmes complicités (médiatiques, politiques, gouvernementales), mêmes « experts », mêmes scénarios, mêmes narratives avec un accent sur la peur, la culpabilité, la précipitation et toujours la même odeur nauséabonde de cet argent omniprésent sous la forme de profits immenses à l'horizon pour l'industrie productrice de vaccins. »

Le vaccin n'est pas la finalité. La raison majeure du blocage de l'économie est le ralentissement de la vitesse de circulation de la masse monétaire ... La crise financière n'est pas due au Covid-19, ce virus est postérieur à la crise des liquidités interbancaires d'octobre 2019 et du crash de l'index Baltic Dry du mois de janvier 2020 ... Et l'injection astronomique d'argent dans le système financier, en si peu de temps, nécessitait un arrêt de l'économie. Le lobby pharmaceutique ne fait juste que profiter de l'effet d'aubaine d'un virus bien plus grave : Le surendettement ... Ces injections monétaires, sans inflation, vont rendre les riches encore plus riches et les travailleurs toujours plus pauvres, voire au chômage ... Le vrai masque est celui qui nous cache les mêmes actions des banques centrales qui comme sont identiques à celles de 2008, mais en plus rapides et en plus volumineuses (des sommes astronomiques qui en quelques mois ont surpassé celles qui avaient été injectées sous forme de QE et de LTRO depuis 2008 jusqu'en février 2020) ...







0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top