News

La Fondation pour les droits et libertés des Québécois a organisé une manifestation motorisée contre les mesures de restrictions du gouvernement. Le président de la fondation, Stéphane Blais, a planifié la manifestation en tandem avec la Sûreté du Québec, le ministère des Transports du Québec (MTQ) et les services de police locaux régions traversées par le convoi.

La manifestation en convois de voitures a pris le départ depuis quatre endroits différents : le quartier Dix30 à 11 h, le Centre Laval à 10 h 15, les Galeries de la Capitale à 10 h 15 et le stationnement Costco à Sherbrooke à 11 h 15. 


Une diffusion en direct sur les médias sociaux, mise en place par la fondation, en collaboration avec Alexis Cossette-Trudel de Radio-Québec, un média indépendant, a suivi le convoi en hélicoptère et les images vidéo ont été partagées en direct sur les plateformes en ligne de la Fondation. 

Selon les observateurs, entre 14000 et 15000 personnes ont participé à la manifestation en covoiturage de plus de 8000 véhicules. Les véhicules étaient décorés de banderoles représentant des slogans anti-gouvernemental et anti-censure, ainsi que des messages d'amour, et de liberté. Des milliers de sympathisants croisant le convoi salué les manifestant par la main et klaxons en signe de soutien. Des centaines de supporters se sont rassemblés le long de la route et sur des ponts surplombant le convoi criant «liberté». 

La police Lavalloise a escorté le convoi sur l'autoroute et est sorti juste avant que le convoi ne franchisse la frontière lavalloise. La police de la Sûreté du Québec a alors pris la relève en guidant le convoi de manière organisée avec des points de contrôle. 

À ce jour, la Fondation a recueilli plus d'un demi-million de dollars dans le but de poursuivre les gouvernements fédéral et provinciaux pour des dommages présumés causés par des mesures restrictives de confinement. L'avocat torontois Rocco Galati a pris les devants dans les contestations judiciaires par voie d'injonction, affirmant que les restrictions gouvernementales sont en violation de la constitution canadienne et la Fondation a l'intention d'adopter une approche similaire avec une équipe juridique au Québec. 





 
Top