News

Vous avez été déjà nombreux à m’écrire pour vous « amuser » du ridicule des attestations de déplacement que nous devrons tous remplir à partir… d’aujourd’hui vendredi ! Je pense en particulier à vos remarques acerbes concernant l’attestation pour aller chercher ses enfants ou les accompagner… à l’école.


Vous remarquerez qu’elle doit-être tamponnée par l’école de vos enfants. Dans l’administration on aime les tampons. Plus il y a de tampons sur un papier, plus il est officiel et pris au sérieux. Je ne sais pas encore si nous devrons faire tamponner cette attestation tous les jours, ou la veille pour le lendemain, ce qui promet quelques « tampons-elbow » à nos enseignants et au personnel administratif.

On peut directement fermer les écoles. On gagnera tous du temps. Bref.

J’imagine déjà les dialogues avec nos forces de l’ordre !

« Bonjour Monsieur Gendarmerie Nationale, contrôle d’attestation ».

Citoyen : « Il est 8 heures, j’ai deux marmots qui piaillent, 2 cartables dans le coffre accompagnés de 2 goûters Prince au chocolat de forme ronde par petits paquets de 4, je pense que vous pouvez en déduire avec toute la sagacité du pandore expérimenté, que j’accompagne ces deux enfants à leur école pour 8 heures 30…. », « enfin pas vraiment 8h30 parce qu’avec les nouveaux protocoles sanitaires, le petit va rentrer par la porte gauche à 8h15, tandis que le grand, lui rentrera par porte droite à 8h45, mais tous se mélangeront dans le réfectoire sans masque »… « entre temps si Monsieur l’agent le souhaite, je peux vous faire une danse, le petit doigt dans l’oreille, en marchant à cloche pied sur la ligne blanche… au point où nous en sommes ».

Gendarme : « Vous allez pas le prendre sur ce ton sinon on va partir en outrage ».

Citoyen (abonné au site insolentiae): » Cher Monsieur, permettez moi de revenir sur la définition du terme et mot outrage, il s’agit d’une offense ou d’une injure extrêmement grave de parole ou de fait, je crois avoir lu quelque part que cela est même un délit par lequel on met en cause l’honneur d’un personnage officiel dans ses fonctions. Vu votre uniforme et le port altier qu’est le vôtre de cette belle parure et tout de bleu vêtu, je suppose que vous êtes le personnage officiel dans ses fonctions qu’évoque la définition, il ne me viendrait donc pas à l’esprit de remettre en cause votre honneur, tout au plus je me permets de vous faire part de ma plus totale désapprobation concernant l’intérêt et l’utilité de vous voir chasser l’attestation de dépôt scolaire au moment où des têtes de profs roulent par terre, des fidèles se font égorger et des prêtes tués ».

Gendarme : « Arrêtez de faire l’imbécile et présentez moi votre attestation ».

Citoyen (abonné au site insolentiae): « Bien évidemment Monsieur, la voici » (oui, un abonné au site insolentiae se doit d’être insolent en toutes circonstances, impertinent à souhait et sans modération, dérangeant, mais toujours dans le respect de la législation en vigueur, fusse-t-elle totalement crétine).

Gendarme : « Parfait la case est cochée comme il faut ».

Citoyen (abonné au site insolentiae): » Oui, la République m’a bien formé. J’ai coûté 102 264 euros (très exactement données 2016) jusqu’au BAC, et maintenant je peux mettre utilement des croix dans les cases des formulaires pour pouvoir accompagner mes enfants à l’école sans avoir à m’acquitter de la modique somme de 135 euros, enfin c’était un plaisir. Je vous dis à demain même heure, même lieu, du lundi au vendredi, sauf le mercredi, il n’y a pas école pour les petits ».

Gendarme (agacé): « Allez circulez ».

Petit conseil bonus, si vous êtes contrôlé par un type de la BRAV équipé d’un flash-ball, le doigt sur la détente, laissez tomber les finasseries, et passez directement à l’étape présentation immédiate de l’attestation, ce qui vous évitera de perdre un œil, demandez aux Gilets Jaunes. Mieux vaut être prudent.

Ecrivez au président pour dire tout le bien que vous pensez de cette attestation !

L’école est obligatoire et pas optionnelle, remplir une autorisation pour faire un truc obligatoire est d’une bêtise sans nom. Beaucoup de choses peuvent se comprendre, mais il y a des limites à ne pas dépasser parce que l’on rentre dans l’insulte à l’intelligence. C’est le cas de cette attestation pour le drive-school-gosses.

Alors j’ai écrit bien évidemment à la présidence de la République pour faire part de ma désapprobation la plus totale d’une telle mesure qui ressemble plus à une humiliation qu’à une mesure d’une quelconque utilité pour lutter contre l’épidémie en cours ce qui est censé être l’objectif poursuivi par nos autorités avec un succès très relatif si vous voyez ce que je veux dire.


Cela va sans dire, et nettement mieux en le disant, quand on écrit au Président, même si on ne l’aime pas, on respecte la fonction, et le Monsieur est pas mal, l’absence d’insultes fortement indiquée pour ne pas dire totalement proscrites ;);) l’insolence n’étant pas un délit, cela autorise quelques libertés langagières !

Soyez nombreux à le faire, les courriers sont lus, plus vous serez nombreux à le faire, plus cela remontera vite jusqu’à notre Jupiter du Palais

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)


 
Top