News

Devant le désastre d’accidents graves dus à la vaccination anti-covid (toutes marques confondues) , le fabriquant Pfizer se fait passer pour une victime de piratage de documents compromettant l’efficacité de son produit. La majorité des populations n’est pas dupe, les gouvernements sèment la peur pour administrer des vaccins contestés par des chercheurs de renom.

On peut lire dans la plupart des journaux « dits officiels » ce genre de message
«Le Monde» a eu accès à des documents confidentiels de l'Agence européenne du médicament mis en ligne par des hackers. Ils montrent que l'institution a joué son rôle de contrôleur du vaccin Pfizer malgré les pressions exercées par la Commission pour obtenir fissa un feu vert. 

Le même quotidien écrit : 
En résumé, l’agence sanitaire européenne reprochait à Pfizer une moins bonne qualité des doses destinées au commerce par rapport aux doses utilisées dans les essais cliniques. Le vaccin Comirnaty fonctionne grâce à de l’ARN, une molécule très fragile. Ainsi, l’EMA a noté que les fioles des essais cliniques contenaient entre 69 et 81% d’ARN complet, contre 59% en moyenne dans les fioles issues des usines. Et ce en raison d’un changement dans les méthodes de fabrication pour augmenter la production. Le fabricant a finalement trouvé la manière de garantir un taux moyen de 75%, conforme à celui des essais cliniques. Ces documents démontrent donc que l’agence européenne a bien joué son rôle de régulateur dans l’autorisation du vaccin, malgré un contexte tendu. 

Reste à savoir qui a piraté ces fichiers et pourquoi. Le journal, qui précise que certains échanges publiés auraient été manipulés, évoque la piste russe, notamment parce que les fichiers ont été «récupérés sur Rutor : "Ru" pour Russia (Russie) et "tor" comme le navigateur Web permettant de naviguer de façon anonyme sur le Web». 
En réalité, toutes ces infos ne sont que des suppositions, mais répétés en boucle, deviennent une vérité pour le grand public. Rien ne prouve que le site du fabricant Pfizer ait été piraté et que ses documents ont été falsifiés et divulgués pour nuire à l’efficacité de leur vaccin. 

Ce qu’on peut retenir dans cette pandémie, c’est l’acharnement des responsables et médias, à vouloir démontrer à tout prix la gravité de la situation alors que les chiffres de contaminations par le virus « Covid » ne différent guère des statiques enregistrées les années précédentes. Pire, il a été annoncé une seule vaccination pour remédier à la maladie, et maintenant ce sont deux piqures pour que le vaccin soit plus efficace, mais pas à cent pour cent. 

Qui tire les ficelles derrière cette grande comédie à l’échelle mondiale et à qui profite le crime ?





 
Top