News

Écrivain, polémiste, Claude Janvier est un homme d'esprit qui n'a pas sa langue dans sa poche. Co-auteur du livre "Le virus et le Président: Enquête sur l’une des plus grandes tromperies de l'Histoire", il répond aux questions de Richard Boutry pour le journal France Soir.


Préface du livre : Le Virus et le Président – Enquête sur l’une des plus Grandes Tromperies de l’Histoire 
2020-2021 : l’heure est aux forts caractères et non pas aux timorés et aux soumis. Avec Jean-Loup Izambert et Claude Janvier, nous tenons là deux personnages courageux, deux résistants à ce « terrorisme viral » qui nous est tombé dessus comme le ciel sur la tête en mars 2020. 

Je vous invite vivement à lire ce livre qui vous ouvrira les yeux et vous permettra de mieux comprendre que ce virus est l’arbre qui cache la forêt du krach financier organisé par une oligarchie qui cherche par tous les moyens à s’enrichir sur le dos des peuples. 

Ils ont pris le temps, en tant que vrais journalistes libres et indépendants, de rechercher derrière cet écran de fumée ce qui se trame réellement et ils nous livrent ainsi un témoignage saisissant sur cette immense manipulation mondiale. 

Depuis la nuit des temps, pour gouverner les peuples, il faut utiliser la division et la peur. 

Quoi de mieux qu’un virus grippal manipulé pour instiller la peur dans le cerveau des êtres humains ? Le piège est diabolique et presque parfait : on montre en boucle des morts dans les réanimations en Chine, puis dans le nord de l’Italie, puis dans l’est de la France et enfin à Paris pour justifier des mesures liberticides inadmissibles dans nos démocraties : le confinement, qui est un véritable emprisonnement de toute la population, le rêve de tout dictateur, le rêve qu’a réalisé le grand patronat des sociétés transnationales en promouvant l’ancien employé de la Rothschild and Co. jusqu’à l’Élysée. 

Et comment ont-ils réussi ce tour de force dans la plupart des pays qui ont confiné ? En instillant le virus de la peur qui est bien plus contagieux et dangereux que le fameux coronavirus, qui n’est finalement qu’un virus grippal qui n’a absolument pas augmenté la mortalité globale ! Car curieusement, depuis la fin 2019, lors des saisons grippales, plus personne ne semble mourir de la grippe, mais uniquement de la Covid-19 ! Et, de plus, beaucoup de personnes âgées sont mortes avec la Covid et non pas de la Covid. 

Le « dictateur en herbe » de la République, pour justifier le confinement, avait répété dans son premier discours huit fois « nous sommes en guerre », mais une guerre sans masque, sans gel, et sans hydroxychloroquine, le seul médicament efficace avec l’azithromycine. Peu coûteux, il permet de stopper la réplication virale. 

Alors, pourquoi a-t-il été interdit de prescription aux médecins généralistes, les seuls à même de venir à bout de cette épidémie, ce qui est un véritable scandale sanitaire ?! 

Oui, il s’agit bien d’une guerre, mais pas d’une guerre contre le virus, une guerre contre les peuples et ce virus sert d’écran de fumée pour masquer la triste réalité : une politique mondialiste qui vise à enrichir des transnationales au détriment des peuples avec un transfert colossal d’argent de la majorité vers une minorité. 

Moi, Médecin et libre, je ne peux accepter que les classes moyennes et populaires disparaissent – c’était le combat légitime des Gilets jaunes en 2018, qui avaient vu juste, mais qui ont été honteusement réprimés et infiltrés par des milices mondialistes, les blacks blocks et les anti-Fa – pour discréditer cette véritable révolution française populaire aux yeux des indécis. 

Je ne peux accepter que des Médecins utilisent notre noble profession pour inculquer la peur et la panique dans le coeur de nos concitoyens : car la majorité des médecins des plateaux télé et du Conseil scientifique – qu’il faudrait plutôt appeler « Conseil pharmaceutique » tant, ainsi que l’a révélé le journaliste Étienne Girard dans Marianne, « plusieurs (de ses membres) ont des liens d’intérêts importants avec les laboratoires » – sont là pour vous apeurer, pour vous imposer le masque qui n’est qu’une muselière à streptocoques et staphylocoques. 

La raison ? 

Vous soumettre par des mesures liberticides et ensuite vous mener comme des moutons à la vaccination de masse qui ne sera qu’un moyen de plus d’enrichissement des mêmes transnationales de l’industrie pharmaceutique. 

Qu’importe votre santé ! 

Pour ces transnationales, les profits engrangés passent bien souvent avant toute autre considération, ainsi que l’ont montré ces dernières décennies plusieurs affaires de corruption, de rapports truqués et autres actes délictueux et/ou criminels impliquant des laboratoires occidentaux : l’anglais GlaxoSmithKline (GSK), les français Sanofi, Pfizer ou Servier, le belge UCB-Pharma, le suisse Novartis, l’étasunien Lilly, les allemands Merck et Bayer, etc. 

Le diagnostic est clair : nos élites ont trahi et devront être jugées pour haute trahison. Nous devons, comme Gandhi face à l’Empire britannique, désobéir civilement et pacifiquement et plus nous serons nombreux, plus le combat sera facile, et ce livre est une arme dans ce combat de communication face au lavage de cerveau de cette « dictature virale » en marche. 

Des juges courageux ont retoqué des arrêtés préfectoraux disant que « le masque était une atteinte grave à la liberté d’aller et venir, une atteinte grave à la dignité de la personne », d’autant plus qu’aucune étude scientifique ne justifie le port du masque chez les bien portants qui représentent 99 % de la population. 

Le mal ne progresse que par l’inaction des gens de bien. C’est pourquoi je vous invite, lecteurs et lectrices, à diffuser ce livre autour de vous et à refuser de porter la muselière, refuser de vous faire vacciner pour une maladie qui n’est plus mortelle, sachant que le vaccin ne peut être scientifiquement réalisé de façon sérieuse, sûre et non toxique en moins de dix ans pour un virus qui mute tous les ans. Donc, ce vaccin est une arnaque de plus. 

Renforcez vos défenses immunitaires de façon naturelle par une alimentation saine, une vie sociale harmonieuse. C’est également pour cela qu’il faut refuser la distanciation sociale, qui est aux antipodes de notre mode de vie. 

Nous vivons une époque charnière où nous devons faire un choix : ou bien nous soumettre aux injonctions de la peur, du masque, du confinement et de la vaccination de masse qui est la fin de notre monde libre, ou bien résister en refusant le virus de la peur, en défendant nos libertés, en éteignant notre télé et en allumant notre cerveau. 

La balle est bien dans le camp des hommes de bien. 
Ne vivez pas couchés, mais comme des hommes debout. 
N’ayez pas peur, défendez vos libertés ! 

Docteur Pascal Trotta 
Ancien Interne des Hôpitaux de Paris 
Lauréat de la Faculté de Médecine de Paris 
Médecin spécialiste Radiologue 
Fondateur de l’Institut de Médecine Naturelle de Saint-Sébastien 



 
Top