News

Les vaccins expérimentaux contre le coronavirus de Pfizer, dont la production et la distribution ont été précipitées par le programme « Operation Warp Speed », tuent beaucoup plus de personnes âgées que le soi-disant « Covid 19 » lui-même ne l’aurait fait.

En Israël, une nouvelle analyse des données fournies par le ministère de la santé a conclu que les injections de thérapie génique par ARN messager (ARNm) de Pfizer et BioNTech ont déjà tué « environ 40 fois plus de personnes (âgées) que la maladie elle-même n’en aurait tué » au cours d’une récente période de vaccination de cinq semaines. 

Le Dr Hervé Seligmann, membre de la faculté de l’université d’Aix-Marseille en France, a démontré, à l’aide d’une analyse que « Parmi les personnes vaccinées âgées de plus de 65 ans, 0,2% … sont mortes pendant la période de trois semaines entre les doses, soit environ 200 personnes sur 100.000 vaccinées ». « Ceci est à comparer aux 4,91 morts sur 100.000 qui sont morts de COVID-19 sans vaccination », a-t-il ajouté. 

Le Dr Seligmann a poursuivi en précisant que ces chiffres sont beaucoup trop bas car, ils ne tiennent compte que des décès survenus « sur cette courte période » et « n’incluent pas les accidents vasculaires cérébraux et les événements cardiaques (et autres) résultant des réactions inflammatoires ». Les chiffres ne tiennent pas compte non plus des complications à long terme », a-t-il expliqué. 

La « maladie » ne présente pratiquement aucun risque de complications pour la grande majorité des personnes qui la « contractent », et pourtant des millions de personnes ont été convaincues de prendre des « vaccins » expérimentaux dont leurs fabricants ne sont pas responsables en cas de blessure ou de décès. 

Il faut garder à l’esprit que ces blessures et décès signalés n’incluent que ceux qui sont survenus peu de temps après l’administration des vaccins. Il reste à voir comment ces vaccins affectent tous les autres à moyen et long terme. 

Comme l’ont révélé les America’s Frontline Doctors (AFLDS), les effets d’amélioration dépendant des anticorps (ADE) de ces vaccins chinois ne fournissent aucune protection contre le virus et rendront en fait les personnes qui les reçoivent plus sensibles à la maladie plus tard. Pour cette raison, l’AFLDS déconseille fortement aux gens de se procurer l’un de ces vaccins expérimentaux. Reconnaissant les dangers encourus, le Dr Seligmann et d’autres chercheurs font de même, qualifiant cette campagne de vaccination de masse de « nouvel Holocauste ». 

Pour en savoir plus sur les dernières nouvelles concernant l’arnaque du coronavirus de Wuhan (Covid-19), consultez le site Pandemic.news.



 
Top