News

Ce livre parle des casse-pieds. Ceux que nous avons rencontrés hier, ceux que nous rencontrerons demain. Et aussi ceux que nous sommes nous-mêmes (parfois ? souvent ? tout le temps ?) pour les autres… 

L’humain est un animal social. Il ne doit sa survie, puis son succès, qu’à sa capacité à vivre et à travailler en bandes, en troupeaux, en tribus. Sinon, il avait peu de chances au départ de devenir la grande espèce prédatrice de notre planète : pas de griffes, pas de crocs, pas de cornes, pas de carapace. 

Nous étions biologiquement mal armés. Alors, nous nous sommes assemblés. 

L’union fit la force : les plus hargneux réglaient leurs comptes aux animaux et aux ennemis, les plus méfiants surveillaient et donnaient l’alarme, les plus comédiens faisaient le spectacle à la veillée, les plus grognons repéraient tout de suite les défauts de la nouvelle grotte et incitaient à en chercher une autre, et ainsi de suite, chacun jouant sa partition au service du groupe (et de ses propres tendances psychologiques). 

Et après, une fois que ces hargneux, ces méfiants, ces comédiens, ces grognons et tous les autres avaient fait leur travail, il fallait bien les assumer, en attendant la prochaine occasion de profiter de leurs talents. 

Finalement, les choses n’ont pas tellement changé depuis ces temps lointains. Les personnalités difficiles ont traversé les âges, avec leurs vices mais aussi avec leurs vertus, leurs inconvénients et leurs avantages… 

Ce livre vous propose quelques pistes pour mieux comprendre les cassepieds. Il vous donne aussi quelques conseils pour mieux – ou moins mal – vivre à leurs côtés : tantôt en les aidant à changer, tantôt en s’en faisant respecter, tantôt en prenant de la distance, et en n’oubliant jamais de voir ce qu’il y a – aussi – de bien en eux.

C’est quoi un casse-pieds ? 
C’est quelqu’un qui me dérange… 

… parce qu’il diminue mon plaisir : le fumeur qui assouvit sa névrose à côté de moi (vous avez remarqué comment toute la fumée se dirige tout de suite vers vous, quels que soient les vents dominants ?) ou le sagouin qui me fait profiter des détails inintéressants de son existence grâce à son portable. 

… parce qu’il complique ma vie : la personne retraitée qui vient retirer son mandat à la poste avant 9 heures ou après 17 heures, c’est-à-dire au moment où il y a le plus de clients qui, eux, travaillent et n’ont pas le choix des horaires. 

… parce qu’il perturbe mon travail : le collègue qui complique tout en réunion, qui chipote, ergote, freine, cause, n’apporte rien et ralentit tout, parce que de toute façon il ne sait rien faire d’autre. 

Ça commence à faire beaucoup. Alors du coup, ça énerve…
L’effet que me fait le casse-pieds 

Le casse-pieds me procure des pénibles émotions négatives – agacement et hostilité –, et régulièrement des grands coups de désespoir à propos du genre humain… 

Il perturbe ma vision du monde : parce que justement, à force d’être focalisé sur les casse-pieds, je finis par simplifier un peu trop mon regard et mon jugement. C’est la tentation de la généralisation : les propriétaires de chiens (qui font des crottes) ou de 4 x 4 (qui se garent sur les trottoirs ou sur les passages cloutés) ne sont pas tous d’odieux personnages… mais parfois j’en doute ! 

Le casse-pieds induit chez moi des comportements inadéquats, parfois contraires à mes valeurs : haine, envie de meurtre, désir de vengeance ou de punition… 

Bref, le casse-pieds me perturbe. Que faire ?
Ils sont partout : les paranos, les négativistes, les passifs-agressifs, les hystéros, les pervers, les narcissiques et autres casse-pieds en tous genre... Stop ! Vous avez désormais la solution. Véritable kit de survie pour résister à ces personnalités toxiques qui vous empoisonnent la vie, voici des textes clairs pour comprendre pourquoi ils sont ainsi, ce qui les attire, ce qui les repousse, et surtout comment agir face à eux. Et des dessins, pour prendre du recul avec humour.
Auteur : Christophe André
Éditeur : Points (24 mars 2011)
Poche : 240 pages



 
Top