News

Selon le Canard Enchaîné, l’ex-président de la République aurait taxé Alain Juppé, 70 ans, de "papy", Bruno Le Maire, 46 ans, de "bébé", et son ancien Premier ministre François Fillon d'"eunuque".

Il a affublé d’un sobriquet ses principaux adversaires à la primaire de la droite et du centre pour 2017. Selon la dernière édition du Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy aurait choisi de doux surnoms pour le maire de Bordeaux Alain Juppé, pour son ancien Premier ministre, le député de Paris François Fillon (tous deux candidats à la primaire de leur camp pour la prochaine élection présidentielle) et pour le député de l’Eure Bruno Le Maire (pas encore officiellement déclaré).

"Moi, je suis le seul à droite à avoir une expérience présidentielle, j'ai du sens politique, de la volonté et des couilles. Et, tout ça, c'est ce que réclament les électeurs de la primaire", aurait lancé le président des Républicains. "Ce n'est pas papy Juppé (70 ans, Ndlr), bébé Bruno (Le Maire, 42 ans) ou l'autre eunuque (Fillon) qui vont en être capables."

Rendez-vous à La Baule
Rappelons que ce samedi 5 septembre, Nicolas Sarkozy doit retrouver Alain Juppé et François Fillon à La Baule pour l'université d'été des Républicains des Pays-de-la-Loire, avec la volonté d'afficher "l'unité" de leur famille politique à quatre mois des élections régionales.

Nicolas Sarkozy est friand de surnoms pour mieux taper sur ses adversaires politiques, souligne Le Lab d’Europe 1. Dans leur livre Ça reste entre nous, hein?, paru en 2014, les journalistes de Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel avaient déjà rapporté que l’ancien chef de l’Etat aurait qualifié François Fillon de "sans couilles". Le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a lui été désigné par la périphrase "un responsable de gauche dont j’ai oublié le nom". Quant à son successeur à l’Elysée François Hollande, c’est au choix "moi-je" ou "poids mort pour la France".

Par V.R
 
Top