News

La haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini s’est prononcée, le 21 janvier, en faveur de la tenue d’un recensement des populations des camps de Tindouf. 

C'est enfin une position claire et déterminée de la part d'une responsable de l'Union européenne qui est l'un des principaux donateurs d'aide humanitaire aux personnes des camps de Tindouf sous contrôle algérien.

Il est temps de faire la vérité sur le détournement d'une grande partie de l'aide humanitaire internationale au profit des chefs du Polisario et de caciques algériens. l’Office Européen de Lutte contre la Fraude (OLAF) a r rédigé un rapport selon lequel la fraude porte sur plusieurs dizaines d e millions d'euros. Ce détournement systématique est rendu possible du fait de l'imprécision du nombre de personnes résidant de gré ou de force dans ces camps. Un recensement rigoureux et objectif s'impose donc.

L'Union européenne doit exiger que ce recensement ait lieu dans les meilleurs délais sous peine de suspendre son aide. Elle doit également vérifier si les personnes vivant dans ces camps sont détenues de force et si elles ont la possibilité d'aller et venir librement conformément aux dispositions du droit international. Par ailleurs, l'Union européenne et la communauté internationale doivent exiger que cesse l'opacité totale qui règne sur la situation dans les camps de Tindouf où les atteintes aux droits de l'homme sont permanentes. Il est temps de faire la vérité sur ce qui se passe à Tindouf.

Charles Saint-Prot, 
Directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top